Le Maroc en situation “excellente et enviable” au niveau de la région arabe en matière de réformes (Benkirane)

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Abdelilah Benkirane a affirmé, jeudi soir à Rabat, que le Maroc jouit d’une situation “excellente et enviable” au niveau de la région arabe en matière de réformes, soulignant que l’enjeu actuel est d’assurer la pérennité des acquis réalisés.

Intervenant dans le cadre des rencontres de la 1ère édition de la "Table de la Gouvernance des partis politiques" organisées par l’association des lauréats de l’Institut Supérieur de l’Administration (ALISA), M. Benkirane a indiqué qu’au moment où règne un climat d’anarchie et d’insécurité dans certains pays arabes, le Maroc connaît une "expérience réussie et un progrès notable et ne veut pas retourner en arrière", souhaitant que les réformes réalisées "ne soient pas menacées".

Relevant l’importance de garantir la pérennité des acquis réalisés, le chef du PJD a admis toutefois l’existence de "vrais problèmes" dans plusieurs secteurs notamment l’Education et la Santé et que la "réforme n’est pas aussi facile comme on l’imagine", affirmant que le respect de la démocratie et de la gouvernance aussi bien au sein de l’Etat et que des partis est de nature à favoriser la réalisation de la réforme escomptée.

Dans ce cadre, M. Benkirane a invité les personnes particulièrement celles ayant les compétences requises, désirant contribuer au processus de réformes, à adhérer aux partis politiques qui s’assignent pour objectif essentiel la mise en oeuvre des réformes.

Evoquant la démocratie, la bonne gouvernance et la gestion interne du parti, le leader du PJD a indiqué que le principe de la démocratie interne a été institué au sien du parti depuis sa création, rappelant à cet égard la procédure d’élection et le choix des ministres qui représentent sa formation politique au sein du gouvernement.

En réponse aux questions des intervenants, il a relevé, en sa qualité de chef du gouvernement, nombre de questions liées à la politique de l’exécutif à l’instar de la promulgation des lois organiques prévues dans la constitution et la réforme du régime de retraite qui, selon lui, "ne doit plus tarder", expliquant dans ce sens que la réforme envisagée par le gouvernement, qui "n’est pas définitive", concerne une seule caisse pour une durée de huit ans.

De son côté, l’ancien directeur de l’Institut supérieur de l’administration, Khalid Naciri, a souligné l’importance de ces rencontres qui traitent de la gouvernance au sein des partis politiques.

Cette table-ronde initiée en partenariat avec le Centre d’études et de recherches appliquées pour la Communication de la ville (COM2VILLE) constitue la 5ème rencontre dans le cadre de la première édition du débat au cours duquel plusieurs chefs de partis marocains et étrangers exposent leur vision de gouvernance comme mécanisme de gestion partisane, a fait savoir, pour sa part, le président de l’ALISA, Zakaria Hachlaf.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite