Le futur câble transatlantique Google a sa tête de pont en France

Le groupe Orange a posé vendredi en France le tronçon d’arrivée du futur câble sous-marin transatlantique de Google qui doit permettre au géant américain de faire face à la forte hausse du trafic prévue entre ses centres de données de part et d’autre de l’Atlantique.

Posé en Vendée (ouest), le câble Dunant (du nom du fondateur de la Croix-Rouge Henry Dunant) “contribuera à répondre à l’explosion des usages internet et à garantir des connexions toujours plus performantes aux clients d’Orange et Google”, a indiqué le groupe français de télécommunications, dans un communiqué.

“L’axe Europe-États-Unis est une des routes sous-marines les plus importantes du globe avec un besoin de connectivité qui double tous les deux ans”, a rappelé Orange.

Le câble, le premier entre les États-Unis et la France depuis 15 ans, sera posé dans les mois à venir à travers l’Atlantique et doit entrer en fonction “d’ici à la fin de 2020”, a précisé l’opérateur qui bénéficiera de deux de ses douze paires de fibres optiques.

Ces paires de fibres de technologie dernier cri sont en mesure de “transférer une vidéo de 1 gigaoctet en 30 microsecondes”, selon Orange.

“À lui seul, Dunant représentera la moitié de la capacité installée sur l’Atlantique”, a indiqué à l’AFP Jean-Luc Vuillemin, directeur réseaux et services internationaux d’Orange.

La pose et l’exploitation des câbles sous-marins, par lesquels passe la quasi-totalité du trafic internet mondial, a longtemps été l’apanage de grands opérateurs télécoms réunis en consortiums. Mais les géants d’internet – Google, Facebook, Microsoft – en deviennent les nouveaux bâtisseurs.

“Il s’agit de servir nos besoins et ceux de nos clients qui utilisent nos services de cloud” (services d’informatique dématérialisés), explique à l’AFP Fabien Vieau, directeur infrastructure au sein de Google.

“Depuis 2010, les fournisseurs de contenus investissent quasiment seuls dans l’infrastructure”, souligne Camille Morel, doctorante à l’université de Lyon III et chercheuse associée à l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM). “Avant, nous étions dans une logique de partage avec plusieurs propriétaires par câble, aujourd’hui on est sur un ou deux propriétaires par câble”, ajoute-t-elle.

Google a mis en service fin 2019 son premier grand câble sous-marin privé, Curie, entre États-Unis et Chili.

Le tronçon d’arrivée placé vendredi part d’un point en mer suffisamment profond pour permettre l’accès du navire câblier.

Il s’achève dans une “station d’atterrissement”, pour se relier au réseau terrestre existant, dans une installation souterraine près de la plage.

Celle-ci a été aménagée par Orange dans un bunker à plus de 10 mètres sous terre, construit à l’origine pour l’arrivée d’un câble de l’Otan aujourd’hui désaffecté et conçu pour résister à une attaque nucléaire.

D’ici à quelques semaines, des travaux similaires auront lieu côté américain à Virginia Beach, à 300 kilomètres au sud de Washington. Un navire câblier posera ensuite le tronçon central, de 6.600 kilomètres, à travers l’océan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite