Le Conseil Exécutif de l’UNESCO salue le rôle de facilitateur du Maroc

Le Conseil Exécutif de l’UNESCO a salué le rôle de facilitateur du Maroc, lors sa 6ème session extraordinaire qui s’est déroulée en visioconférence, ,les 8 et 9 juin, dans un contexte exceptionnel marqué par la crise de la pandémie de la Covid-19. 

Les 58 Etats membres dont le Maroc ont adopté une décision obtenue par consensus autour des deux points inscrits à l’ordre du jour:

  • Le premier sur les méthodes de travail de l’organisation onusienne, adaptées à la crise de la Covid-19.
  • Le second autour de l’impact de la pandémie sur la mise en oeuvre des programmes de l’organisation des Nations Unies pour l’Education , la Science et la Culture.

La décision a été adoptée par consensus notamment grâce aux efforts de facilitation menés auprès des Etats membres par l’Ambassadeur Délégué Permanent du Maroc auprès de l’UNESCO, Samir Addahre et son homologue suisse Martin Michelet. Ils avaient été désignés pour cette mission délicate par le président du Conseil Exécutif de l’organisation, Agapito Mba Mokuy.

Dans sa décision sanctionnant les travaux qui ont pris fin hier soir, l’organe exécutif de l’UNESCO a salué le travail de facilitateur des deux diplomates.

Dans sa déclaration conclusive sanctionnant cette 6ème session extraordinaire, le président du Conseil Exécutif l’equato-guineen Agapito Mba Mokuy a également rendu hommage aux deux délégués permanents auprès de l’organisation.

“Les facilitateurs ont beaucoup travailler sur ce document pour l’améliorer. Je n’ai entendu aucun État membre s’opposer à les féliciter et à exprimer notre satisfaction pour l’excellent travail accompli par l’Ambassadeur du Maroc Samir Addahre et l’Ambassadeur de Suisse Martin Michelet”, a déclaré l’ancien chef de la diplomatie equato guinéenne .

Le conseil exécutif, l’organe qui prend les décisions les plus importantes soumises à la conférence générale, réunit 58 états membres dont le Royaume du Maroc.

“La démarche de SM le Roi en Afrique vise à apporter une réponse commune à la crise”

Prenant la parole au nom du Royaume du Maroc à l’ouverture du Conseil Exécutif le 8 juin, Samir Addahre à fait le constat que la pandémie de la Covid-19 “nous ramène à l’humilité qui doit être la notre et impose de nous réinventer pour sortir de nos référentiels et nos paradigmes antérieurs”.

A propos du multilatéralisme, le délégué permanent du Maroc a mis en évidence que “l’architecture multilatérale est les conditions cadre de son système auraient dû être suffisantes pour favoriser une réponse harmonisée de la communauté internationale à cette crise. Or, force est de constater que cela a été complexe et difficile “.

Samir Addahre a ainsi relevé que “les Etats se sont montrés dans l’incapacité de former un front commun”.

A l’Ambassadeur du Maroc de souligner que”la démarche de SM le roi Mohammed VI en direction de l’Afrique, visant à apporter une réponse commune à la crise, procède de ce constat”.

Lire aussi: L’ambassadeur Samir Addahre met en exergue la vision du Roi Mohammed VI pour l’Afrique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite