L’acteur marocain Rafik Boubker en garde à vue

L’acteur Rafik Boubker, accusé d’avoir porté atteinte aux symboles de l’islam, risque jusqu’à 2 ans de prison et une amende pouvant atteindre 200 000 dirhams.

Rafik Boubker, 47 ans, est accusé d’avoir publié une vidéo sur les réseaux sociaux “le montrant dans un état anormal, tenant des propos blasphématoires et portant atteinte à la sacralité du culte”, selon un communiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

 

Mardi, l’acteur a présenté ses excuses pour “ses propos déplacés” en postant une nouvelle vidéo sur Instagram, dans laquelle il évoque une “erreur”: “je n’étais pas dans mon état normal. Je voulais juste plaisanter”, dit-il.

De son côté, la DGSN a dit avoir “reçu nombre de plaintes de la part de plusieurs citoyens (…), ce qui a nécessité l’ouverture d’une enquête judiciaire.”

Rafik Boubker a joué dans quelques gros succès du cinéma marocain: “Road to Kabul”, “Les anges de Satan”, “Zéro”, “Classe 8” et autres films.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite