La résolution du PE sur le Maroc “contredit la réalité” et porte atteinte aux relations entre Rabat et Bruxelles (expert italien)

La résolution “décevante et infondée” du Parlement européen sur le Maroc contredit la réalité et tente d’occulter les efforts “inlassables et concrets” consentis par le Royaume en matière de droits de l’Homme, a affirmé lundi l’expert en relations internationales et journaliste italien, Massimiliano Boccolini.

Ce “faux pas” européen s’inscrit dans une campagne visant à ternir l’image du Maroc et à contrarier ses intérêts supérieurs et ses ambitions légitimes, a-t-il déclaré à la MAP, ajoutant que cette résolution porte atteinte aux relations entre le Maroc et les pays européens, couronnées par le statut avancé du Royaume auprès de l’Union européenne, en tant que partenaire stratégique de l’Europe et acteur pivot dans le dialogue entre les deux rives de la Méditerranée.

Le Maroc est, en outre, un acteur “influent et actif” dans la sécurité régionale et joue un rôle de leader dans la lutte contre le terrorisme et la gestion des flux migratoires, a indiqué le journaliste au magazine géopolitique de référence “Formiche”, regrettant la “dérive dangereuse” du PE, censé faire preuve de discernement, être capable de distinguer les vérités des contrevérités, œuvrer à consacrer la primauté des principes et la protection des droits et l’intégrité des législations, dans le plein respect de la souveraineté des Etats partenaires.

Exprimant son indignation face aux allégations contenues dans la résolution du parlement européen contre le Maroc, M. Boccolini a relevé que les personnes, dont le Parlement européen souhaite la libération, sont impliquées dans des affaires criminelles.

Le Parlement du Royaume du Maroc a annoncé lundi sa décision de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen (PE) en les soumettant à une réévaluation globale, visant à prendre des décisions fermes et appropriées, suite aux dernières positions du Parlement européen à l’égard du Maroc.

Cette annonce a été faite dans une déclaration des deux Chambres du Parlement marocain lue par le président de la Chambre des Représentants, Rachid Talbi Alami à l’issue d’une réunion commune co-présidée avec le président de la Chambre des Conseillers, Enaam Mayara et marquée par les interventions des présidents et des représentants des différents groupes et groupement parlementaires et les parlementaires sans appartenance politique.

Le Parlement marocain a ainsi dénoncé la campagne tendancieuse qui cible le Royaume, et dont le dernier acte en date a été l’adoption par le PE d’une résolution le 19 janvier 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite