La plateforme numérique dédiée aux MRE vise à déployer des moyens de communication modernes au profit d’une “catégorie importante” de Marocains

La création d’une plateforme numérique dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) vise à déployer des moyens de communication modernes pour servir les questions d’une “catégorie importante” de Marocains, a souligné le Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du Ministère Public, El Hassan Daki.

“Cette initiative importante tend à déployer des moyens de communication modernes afin de servir les questions d’une catégorie importante de nos citoyens qui ne manquent pas de rejoindre leur pays à chaque fois que l’occasion se présente en vue de consolider leur lien avec la Mère-Patrie”, a indiqué M. Daki dans allocution lue en son nom par le secrétaire général de la présidence du Ministère public, Hicham Balaoui, lors du lancement officiel de la plateforme numérique de services juridiques et judiciaires à distance au profit des MRE.

Il a relevé que “le choix d’aller vivre loin de la patrie peut être dicté par de nombreux besoins et objectifs nobles, tels que la quête du savoir, la recherche du travail et l’amélioration des conditions de vie, mais cette option reste difficile et liée à de multiples contraintes et difficultés réelles et à caractère juridique, notamment le problème des conflits de lois du fait de la présence de personnes dans un pays étranger et dans une situation où le principe de territorialité des lois trouve un large champ d’application”.

Or, de nombreux Marocains du monde sont malheureusement confrontés à certains problèmes qui les obligent à recourir à la justice afin de demander réparation, porter plainte ou demander conseil, “ce qui nous ramène tous à fournir les mécanismes nécessaires pour répondre à leurs besoins, les orienter et les conseiller, et ce à travers des moyens logistiques de pointe et des ressources humaines qualifiées, a-t-il indiqué.

Il a, en outre, rappelé que l’intérêt que porte le Ministère public aux “MRE et à leurs questions n’est pas récent. Il s’agit d’une préoccupation qui nous accompagne depuis la mise en place de ses structures et l’instauration de ses fondements”, notant qu’il a été procédé à la création d’une unité spécialisée pour la réception des plaintes des MRE, dotée de cadres humains qualifiés et de moyens techniques adaptés aux exigences de la digitalisation et à la prestation de services à distance.

“Il a également été procédé, selon M. Daki, au lancement du Portail national des réclamations qui a contribué à fournir un service distingué et efficace aux MRE et aux étrangers résidant au Maroc, outre la mise en place d’un e-mail pour recevoir plaintes et doléances, qui a connu une grande affluence, en plus de lignes téléphoniques ouvertes aux appels internes et externes, ajoutant que ce dispositif a permis de fournir des réponses à de multiples demandes de renseignements 24h/24.

L’implication du Ministère public dans la démarche de servir les intérêts des MRE, a-t-il dit, n’est pas considérée comme un travail saisonnier mais s’inscrit plutôt “parmi les préoccupations quotidiennes que nous tenons à accompagner et à promouvoir à chaque occasion. Or, cette période de l’année qui coïncide avec l’opération de transit des MRE nous incite à redoubler d’efforts et de veiller incessamment à répondre au mieux à leurs besoins”.

Dans ce cadre, une circulaire conjointe a été publiée le 14 juin dernier, signée par le Premier Président de la Cour de Cassation, le Président délégué du Conseil supérieur du Pouvoir judiciaire, le Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, le Président délégué du Conseil supérieur du Pouvoir judiciaire, le Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du Ministère Public et le ministre de la Justice.

En vertu de cette circulaire, “il a été décidé de créer une cellule centrale dirigée par le Ministère public pour prendre en charge le processus d’accueil des MRE afin de traiter leurs demandes et étudier leurs plaintes et doléances liées au domaine de la justice dans les différents ministères publics, a relevé M. Daki.

Dans le même contexte, des cellules régionales ont été créées au niveau des cours d’appel et des cellules locales au niveau des tribunaux de première instance, comprenant dans leur composition le juge d’instruction, les magistrats du ministère public et les fonctionnaires ayant les qualifications appropriées, notamment la capacité d’écoute.

“La limitation temporaire de la liberté de circulation des personnes imposée par l’épidémie de Covid-19 qui a empêché les MRE de rejoindre leur pays au cours de l’année dernière a fait l’objet d’un geste humanitaire Royal qui incarne la Haute bienveillance dont le Souverain ne cesse d’entourer les MRE afin de faciliter les chemins du retour cette année, ce qui traduit le souci de Sa Majesté de réunir et de rapprocher les Marocains où qu’ils soient”, a-t-il affirmé.

A cet égard, le Procureur Général du Roi près la Cour de Cassation, Président du ministère public, a félicité le Ministère Délégué Chargé des MRE pour la création de la plateforme numérique de services juridiques et judiciaires à distance au profit des MRE, “qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des services rendus à cette catégorie importante de citoyens, que le Souverain ne cesse d’entourer de Sa Haute bienveillance”.

Dans ce contexte, M. Daki a évoqué un extrait du discours royal à l’occasion du 30è anniversaire de la marche verte, dans lequel le Souverain souligne : “A cet égard, Nous nous félicitons du rôle efficace de notre communauté résidant à l’étranger, que Nous considérons comme un atout majeur pour le Maroc nouveau. Mieux encore, Nous la voyons à l’avant-garde des acteurs, qui tout en restant fermement attachés à leur identité marocaine authentique, se sont voués avec une totale sincérité au développement de notre pays et à la défense de son intégrité territoriale et de son rayonnement international”.

Le ministère délégué chargé des MRE a lancé, ce mercredi, une plateforme numérique offrant des services juridiques et judiciaires à distance au profit des MRE, devant couvrir la période allant du 15 juin au 15 septembre 2021.

Réalisée en collaboration avec le ministère de la Justice, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), la présidence du Ministère public et l’Agence du développement digital (ADD), cette plateforme a été initiée dans le cadre de la Haute sollicitude dont le roi Mohammed VI entoure les MRE, en vue de préserver leurs intérêts et consolider leurs liens avec la Mère-Patrie, et intervient dans le sillage du chantier de la digitalisation des prestations offertes à cette catégorie, selon un communiqué du ministère délégué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite