La France entame l’évacuation du centre de mineurs de l’ex-“Jungle” de Calais

Les autorités françaises ont commencé mercredi à vider le centre d’accueil, où ont été logés les quelque 1.500 mineurs de l’ex-“Jungle” de Calais, et à transférer ses occupants vers d’autres villes de France, a constaté une journaliste de l’AFP.

Trois autocars ont quitté en début de matinée ce centre, un ensemble de conteneurs chauffés situés près de l’ancien plus grand bidonville de France (nord) qui a, lui, été démantelé la semaine dernière.

Quelque 30 autocars ont été réservés mercredi pour ces départs à destination de 60 centres dédiés aux mineurs sur l’ensemble du territoire français, selon les autorités locales.

Les mineurs ne choisissent pas leur destination mais décident avec qui ils veulent voyager et s’installer. Ils ont été informés mardi de cette opération de départs par la diffusion d’un communiqué de la préfecture en neuf langues.

La grande majorité de ces jeunes souhaitent rejoindre la Grande-Bretagne. Des représentants britanniques les accompagneront, soit en les suivant en voiture, soit à bord des bus pour examiner leur dossier.

En vertu de règles européennes sur le regroupement familial, ceux qui ont de la famille outre-Manche sont éligibles à la rejoindre. D’autres espèrent profiter d’un dispositif britannique sur les migrants "vulnérables".

Environ 300 mineurs ont déjà pu rallier le Royaume-Uni lors du démantèlement de la "Jungle".

L’immense camp de migrants, face aux côtes britanniques, a été totalement vidé de ses occupants la semaine dernière. Environ 4.500 adultes ont été transférés dans des centres répartis sur toute la France et 1.500 mineurs "mis à l’abri" sur place dans le centre de conteneurs.

Environ 360 à 400 femmes et enfants sont pour leur part hébergés dans un ancien centre aéré jouxtant l’ex-"Jungle" qui doit lui aussi fermer prochainement.

Symbole de l’échec européen à résoudre la crise migratoire, l’immense camp de migrants de Calais hébergeait à la mi-octobre entre 6.400 et 8.100 personnes selon les estimations.

Source AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite