La France décrète le pass vaccinal, fait la chasse aux faux pass

Le premier ministre français, Jean Castex, a annoncé, vendredi soir, de nouvelles mesures afin de lutter contre la propagation du Covid-19 et ses variants, alors que le pays connaît une cinquième vague épidémique fulgurante.

Parmi ces mesures, le chef du gouvernement a annoncé que le “pass sanitaire” va devenir un “pass vaccinal”, qui ne pourra être activé qu’avec un schéma vaccinal complet.

“Désormais seule la vaccination sera valable dans le pass”, a insisté le chef du gouvernement à l’issue d’un conseil de défense sanitaire.

“Un projet de loi sera soumis au Parlement début janvier notamment pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, et durcir les conditions de contrôle et de sanctions contre les faux pass”, a -t-il poursuivi.

Il a, par la même occasion, promis un durcissement des contrôles et des sanctions pour les détenteurs de faux pass sanitaires, au moment où le pays compte près de 6 millions de personnes non vaccinées.

“Seule la vaccination sera valable dans le pass” sanitaire, a relevé le chef de l’exécutif.

Un réseau qui a permis de créer entre 5.000 et 10.000 faux pass sanitaires, pour un bénéfice estimé à deux millions d’euros, a été en partie démantelé début décembre en France, après des faits constatés à Metz (est),

“Près de six millions de personnes ne sont toujours pas vaccinés, ce n’est plus possible”, a encore martelé le Premier ministre, ajoutant que “notre meilleure arme, notre seule arme, c’est la vaccination avec trois doses désormais”.

Avec deux doses, le vaccin est efficace à 70% contre les formes graves d’Omicron, et avec 3 doses, plus de 90%, a souligné le chef de l’Exécutif, qui a prévenu que le variant Omicron sera dominant en France début 2022.

À cet égard, il a fait savoir que le délai pour la dose de rappel sera raccourci à 4 mois. “Dès le 3 janvier, le rappel sera possible dès que l’on aura passé le délai de 4 mois par rapport à la deuxième injection”, contre 5 mois jusqu’à présent, a-t-il expliqué.

Et afin d’éviter le brassage des populations qui favorise la propagation du virus, le premier ministre a fait valoir que les préfets seront incités à interdire les concerts et les feux d’artifice.

Il a également incité la population se faire tester avant les réunions de fin d’année pour éviter la propagation du virus, ajoutant que les préfets interdiront les rassemblements sauvages et inviteront les collectivités à renoncer aux grands rassemblements comme les feux d’artifice et les concerts à l’occasion du 31 décembre.

M. Castex a en outre fait savoir que plusieurs centaines de cas du variant Omicron ont été détectés dans l’Hexagone, notant que la nouvelle souche “se diffuse à une vitesse fulgurante”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite