Maroc: projet d’attentat d’un partisan de l’Etat islamique déjoué par le BCIJ

Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) a interpellé, jeudi, en étroite collaboration avec les services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et en coordination avec des agences américaines, un extrémiste partisan de l’organisation dite “Etat islamique”, âgé de 24 ans et s’activant dans la région de Sala Al Jadida.

Les services de sécurité marocains ont interpellé un partisan de l’organisation Etat islamique (EI) et déjoué un projet d’attentat à l’explosif au Maroc, en coordination avec des agences de renseignement américaines, a annoncé vendredi la BCIJ.

“Cette interpellation est le couronnement de l’étroite coordination entre les services de la DGST (Direction générale de la sécurité du territoire) du Royaume du Maroc, les services de renseignements et les agences d’application de la loi aux Etats-Unis”, a indiqué, sans autre détail, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) dans un communiqué.

Le suspect interpellé est “un extrémiste partisan de l’organisation dite +Etat islamique+”, âgé de 24 ans et actif dans la région de Sala Al Jadida, au nord de Rabat, précise le communiqué.

Il a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête conduite par le BCIJ sous la supervision du parquet anti-terroriste.

L’interpellation du suspect et la mise en échec de son projet terroriste interviennent dans le cadre des efforts continus déployés par les services sécuritaires marocains pour faire face aux dangers de l’extrémisme violent et lutter contre les menaces terroristes, indique le BCIJ dans un communiqué.

Selon des investigations préliminaires, l’homme a prêté allégeance à l’EI.
Il aurait planifié de rejoindre des camps du groupe jihadiste à l’étranger “avant de décider récemment d’adhérer à un projet terroriste au Maroc en utilisant des engins explosifs”, ajoute le communiqué.

A la suite de perquisitions, la police a saisi des appareils électroniques ainsi que du matériel et des produits pouvant servir à la préparation d’explosifs.

“Cette opération sécuritaire montre l’importance et l’efficacité de la coopération bilatérale entre la DGST et les services sécuritaires et de renseignements américains dans le domaine de la lutte contre l’extrémisme violent et les dangers terroristes sur le plan international”, a souligné le BCIJ.

Le 8 décembre, des sites marocains avaient fait état d’un vaste coup de filet antiterroriste dans plusieurs villes.

Le 6 octobre, la police antiterroriste avait annoncé le démantèlement à Tanger (nord) d’une “cellule terroriste” liée au groupe Etat islamique et l’arrestation de cinq suspects qui projetaient de commettre des attentats à la bombe.

En septembre, une autre cellule affiliée à l’EI avait été démantelée dans le sud du Maroc et sept personnes arrêtées.

Depuis 2002, la police marocaine a démantelé plus de 2.000 “cellules terroristes” et interpellé plus de 3.500 personnes dans le cadre d’affaires liées au terrorisme, selon les données communiquées en février par le BCIJ.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite