La DG du FMI, Christine Lagarde, mise en examen pour “négligence” dans l’affaire Tapie

La directrice du FMI, Christine Lagarde, a annoncé mercredi à l’AFP avoir été mise en examen la veille à Paris pour "négligence" dans une enquête sur un arbitrage controversé en 2008 en France entre l’homme d’affaires Bernard Tapie et la banque Crédit Lyonnais.

Interrogée par l’AFP pour savoir si elle entendait démissionner du FMI, l’ancienne ministre française de l’Economie a répondu: "non". "Je retourne travailler à Washington dès cet après-midi", a-t-elle précisé. Mme Lagarde avait été entendue mardi par la Cour de justice de la République, seule instance judiciaire en France à enquêter et juger les membres du gouvernement pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions.

L’affaire Tapie porte sur la sentence arbitrale de 2008 qui avait octroyé quelque 400 millions d’euros à Bernard Tapie, dont 45 millions d’euros au titre de préjudice moral, pour clore le long litige qui l’opposait au Crédit Lyonnais sur la revente d’Adidas.

Les juges cherchent à déterminer si cette sentence arbitrale est le fruit d’un "simulacre" d’arbitrage organisé avec l’aval du pouvoir de l’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite