La Belgique suspend les expulsions forcées des demandeurs d’asile afghans

La Belgique a annoncé lundi qu’elle va suspendre les expulsions forcées des demandeurs d’asile afghans ayant épuisé toutes les voies de recours.

“Les demandeurs d’asile afghans qui ont épuisé leurs recours en Belgique ne sont en ce moment pas renvoyés de force vers leur pays d’origine”, a indiqué le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi.

Pour le secrétaire d’État belge, il faut veiller à ce que toute personne fuyant la guerre et les persécutions puisse trouver protection, où qu’elle soit.

La Belgique, ainsi que cinq autres Etats membres de l’UE, avaient adressé début août une lettre à la Commission européenne demandant de ne pas suspendre les expulsions de migrants afghans.

Toutefois, la situation sécuritaire s’est détériorée ces derniers jours en Afghanistan, où les talibans ont pris le contrôle, “à tel point qu’il est à présent clair que les réfugiés afghans ne peuvent pas être renvoyés dans leur pays d’origine pour le moment”, selon M. Mahdi.

Il s’agit d'”une décision de ne renvoyer personne vers une région qui n’est pas sûre”, a-t-il dit.

L’Afghanistan est tombé, dimanche, entre les mains des talibans qui ont atteint la capitale Kaboul au terme d’une offensive militaire éclair.

Après l’effondrement des forces gouvernementales et la fuite à l’étranger du président Ashraf Ghani, les talibans s’apprêtent à revenir au pouvoir, 20 ans après en avoir été chassé par une coalition menée par les États-Unis.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite