L’Iran et la France signent une série de contrats commerciaux

François Hollande et Hassan Rohani ont ouvert jeudi à l’Elysée un “nouveau chapitre” des relations franco-iraniennes, un rapprochement assorti de la signature d’accords comprenant notamment la vente de 118 avions Airbus.
L’entretien de plus de deux heures à l’Elysée, suivi d’une conférence de presse commune, a constitué le moment fort de la visite à fort caractère économique du président iranien à Paris, une première depuis 17 ans.

La visite du président iranien Hassan Rohani en France a été l’occasion de signer des accords, dont les plus importants concernent la vente de 118 Airbus à Iran Air et l’achat de pétrole brut par Total et la commande d’Airbus représente quelque 25 milliards de dollars (23 milliards d’euros) aux prix catalogue.

Total a par ailleurs signé un protocole d’accord avec la National Iranian Oil Company (NIOC).

ADP et Bouygues ont signé un protocole d’accord pour le projet d’un nouveau terminal à l’aéroport Khomeiny de Téhéran.

Le groupe Vinci va quant à lui participer à la construction et l’exploitation de nouveaux terminaux des aéroports de Mashhad et Ispahan.

D’autres accords ont été signés notamment par CMA-CGM, Sanofi et Suez Environnement.

François Hollande a invité les entreprises françaises à saisir l’opportunité de l’ouverture de l’Iran, pays de près de 80 millions d’habitants riche en pétrole et en gaz.

Une feuille de route bilatérale et des mémorandums de coopération ont été signés dans les domaines de la coopération financière, de l’industrie, des télécoms, du développement durable, du tourisme, de la santé, de la recherche agricole, de l’enseignement supérieur et de la recherche et des transports.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite