L’Espagne condamne la décision d’Israël de s’approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

L’Espagne a condamné, lundi, la décision des autorités israéliennes de s’approprier 400 hectares de terre dans la région de Bethléem, en Cisjordanie et appelé Israël à “revenir” sur cette mesure.

"Le gouvernement d’Espagne réaffirme sa position connue sur l’illégalité des colonies de peuplement, dont l’établissement, le maintien et l’extension ont été toujours condamnés", souligne le ministère espagnol des Affaires étrangères et de la coopération dans un communiqué.

L’Espagne juge "particulièrement inopportune cette décision en ce moment délicat dans les relations israélo-palestiniennes, dans lequel toutes les parties doivent s’abstenir de toute action qui pourrait entraver le chemin de la paix en vertu de l’accord de cessez-le-feu accepté dans la bande de Gaza, le 26 août", ajoute le communiqué.

Israël a décidé de déclarer propriété de l’Etat israélien 400 hectares proches de la colonie de Gva’ot, dans les environs de Bethléem, en réaction au meurtre de trois jeunes Israéliens en juin dans le secteur, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué, précisant que les parties concernées avaient 45 jours pour faire appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite