Jacob (LR) appelle Macron à une “prise de conscience” sur la laïcité

Le président des Républicains Christian Jacob a appelé Emmanuel Macron à une “prise de conscience” sur la laïcité, valeur “constamment foulée aux pieds dans notre pays”, dans une lettre ouverte envoyée mardi.

“Il y a urgence, monsieur le Président. Tous les signaux sont au rouge”, affirme M. Jacob, qui appelle à “restaurer l’autorité de l’Etat” et “refonder l’esprit de laïcité”.

“Il est de votre devoir, en tant que chef de l’Etat, de prendre enfin à bras-le-corps ce qui sape les fondements de notre démocratie et de notre modèle de société”, ajoute-t-il.

Le N.2 de LR Guillaume Peltier a de son côté estimé sur France 2 que “nous sommes au bout d’une logique, celle de la naïveté d’Etat et de la lâcheté des élites”.

M. Jacob avait déjà écrit à M. Macron le 5 novembre pour lui demander une nouvelle commission sur la laïcité, inspirée de celle confiée en 2003 à Bernard Stasi.

“Votre directeur de cabinet a mis trois mois à me répondre par un simple accusé de réception”, déplore M. Jacob, qui voit là une forme de “circulez, il n’y a rien à voir”.

Mais “l’islam politique c’est votre problème”, assure le patron des Républicains, en rappelant la proposition de loi constitutionnelle déposée lundi par la majorité sénatoriale pour lutter contre les “revendications communautaristes”.

M. Macron a assuré jeudi qu’il s’exprimerait “dans quelques jours” sur la lutte contre le communautarisme, comme il l’avait promis il y a quelques semaines.

Déplorant des phénomènes qui “se répandent partout en France”, M. Jacob est également revenu sur l’affaire de la jeune Mila, lycéenne dont les virulentes critiques de l’islam lui ont valu un déferlement de menaces qui l’empêchent d’être scolarisée.

Cette affaire “et la réaction scandaleuse de la ministre de la Justice, semblant dédouaner les auteurs de ces menaces, en dit long sur l’état de délitement des esprits”, selon M. Jacob.

Pour sa part, le député LR des Alpes Maritimes Eric Cioti a estimé sur twitter que “la jeune Mila a fait preuve de courage et d’intelligence. Les islamistes, islamo-gauchistes et idiots utiles de l’islam radical qui l’attaquent ont face à eux une adolescente libre et terriblement française”.

Sa collègue Valérie Boyer a regretté “le relativisme dont font part certaines personnalités politiques”, tandis que le maire de Nice Christian Estrosi, sur BFMTV/RMC, a estimé que “le phénomène doit nous alerter sur l’exigence de réglementer” l’usage des réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite