Hong Kong: Xi Jinping trace une “ligne rouge” à ne pas franchir

Xi Jinping a affirmé samedi que Hong Kong était bien plus libre qu’auparavant mais a mis en garde la mouvance pro-démocratie contre toute atteinte “inadmissible” à l’autorité de Pékin, 20 ans après la rétrocession de l’ex-colonie britannique.

Après avoir fait prêter serment à la nouvelle chef de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, le président chinois a évoqué une "ligne rouge" que ne doivent pas franchir ceux qui contestent le pouvoir central dans cette ville profondément divisée.

Haut fonctionnaire de 60 ans, Mme Lam a été, comme ses prédécesseurs, désignée par un comité électoral acquis à Pékin et est déjà accusée d’être le laquais du régime chinois par ceux qui pensent que la Chine ne respecte plus le fameux principe "un pays, deux systèmes" qui avait présidé à la rétrocession en 1997.

La mégapole de près de huit millions d’habitants a vécu pendant les trois jours de la visite de Xi Jinping, reparti samedi, dans un imposant dispositif de sécurité.

A quelques mois d’un congrès du parti communiste crucial, aucune fausse note ne devait être entendue lors des cérémonies célébrant le 20e anniversaire de la rétrocession.

La première visite de M. Xi depuis son arrivée au pouvoir en 2013 a cependant été l’occasion pour de nombreux manifestants de dénoncer le renforcement de la mainmise chinoise sur ce territoire, trois ans après le mouvement pro-démocratie de l’automne 2014.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite