“Génocide arménien”: Washington conseille à Ankara d’affronter son passé

La Turquie doit affronter "les démons de son passé" si elle veut se classer parmi les 10 meilleures économies du monde en 2023, date du centenaire de la République de la Turquie, a indiqué l’ambassadeur des Etats-Unis à Ankara, Francis Ricciardone, qui faisait allusion à la réaction dure et forte d’Ankara à l’égard de la nouvelle loi française sur la pénalisation de la négation du "génocide arménien".

"Chaque grand pays a des périodes rayonnantes dans son histoire, dont il est fier, mais il a également des moments de douleur et de peine", a souligné le diplomate américain, cité vendredi par le quotidien turc "Hurriyet Daily News".

"Les historiens ont besoin d’appréhender ces périodes de peine avec ouverture d’esprit et honnêteté afin que vous puissiez parvenir une reconnaissance complète et franche de ce qui s’est passé", a-t-il dit, ajoutant : "Nous pensons que vous commencez à faire cela".

Les remarques de l’ambassadeur américain en poste à Ankara interviennent après la crise née entre la Turquie et la France suite à l’adoption par les deux chambres du parlement français d’une loi qui prévoit de punir d’un an de prison et de 45.000 euros d’amende la négation de génocides reconnus comme par la loi française, dont "le génocide arménien".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite