Gaza/ambassade américaine: l’UE exhorte à “la plus grande retenue” (Mogherini)

L’UE a exhorté lundi toutes les parties à "la plus grande retenue" à la suite des violents affrontements entre Palestiniens et soldats israéliens lors des manifestations dans la bande de Gaza contre l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

"Des dizaines de Palestiniens, dont des enfants, ont été tués et des centaines blessés par des tirs israéliens durant les manifestations massives en cours près de la barrière de Gaza. Nous demandons à toutes les parties d’agir avec la plus grande retenue afin d’éviter des pertes de vie humaine supplémentaires", a affirmé la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini dans un communiqué.

Elle a mis en garde contre "toute nouvelle escalade" dans une situation "complexe et déjà très tendue" qui rendrait "les perspectives de paix encore plus éloignées".

"Israël doit respecter le droit à manifester pacifiquement et le principe de la proportionnalité dans l’usage de la force", a-t-elle insisté.

"Le Hamas (le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza: ndlr) et ceux qui conduisent les manifestations à Gaza doivent faire en sorte qu’elles restent strictement non violentes et ne pas les exploiter à d’autres fins", a-t-elle ajouté.

Au moins 41 Palestiniens ont été tués lundi par l’armée israélienne à Gaza près de la frontière avec l’Etat hébreu où des dizaines de milliers de personnes manifestent contre le transfert à Jérusalem de l’ambassade américaine en Israël, selon le dernier bilan des affrontements.

La haute-représentante pour les Affaires étrangères réitère l’engagement de l’UE à oeuvrer en faveur d’une "reprise de négociations constructives" visant à une solution à deux Etats, palestinien et israélien, "dans les lignes de 1967 et avec Jérusalem comme capitale de chacun des deux Etats".

Enfin, sur la question brûlante du statut de Jérusalem, Federica Mogherini rappelle "la position claire et unie" de l’Union, conforme au consensus international, selon laquelle le transfert des ambassades de Tel Aviv à Jérusalem ne pourra pas advenir avant que le statut de la Ville sainte ne soit réglé dans le cadre d’un règlement final du conflit israélo-palestinien.

Faisant fi de l’unité de l’UE, la République tchèque, la Hongrie et la Roumanie ont récemment bloqué l’adoption d’une déclaration européenne critiquant le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite