France: le monde médical saisit le Conseil d’Etat face au manque de moyens

Une “coalition inédite”, composée d’Act Up-Paris, ADELICO, des Collectifs Inter-Hôpitaux et Inter-Urgences, du CNI (Coordination nationale infirmière) et de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, a saisi le Conseil d’État pour demander, au nom du droit à la dignité humaine, des réquisitions nécessaires face à la pénurie de matériel et de médicaments.

 

Dans un communiqué, la «coalition inédite» déplore «l’insuffisance des moyens disponibles sur le terrain» pour lutter contre le CoviD-19, ainsi listés : «masques, tests, équipements, médicaments essentiels pour assurer la prise en charge des personnes malades, y compris des médicaments de réanimation et de soins palliatifs nécessaires pour assurer la dignité des personnes.»

Plusieurs plaintes ont été déposées devant la Cour de Justice de la République contre des ministres.

Le collectif signataire du communiqué estiment qu’il est «indispensable de mettre en place des mesures pour que la production industrielle s’adapte à la “guerre sanitaire” déclarée, et donne aux hôpitaux les moyens d’effectuer  leurs missions dans des conditions nécessaires en termes de sécurité pour les patients et les soignants».

“Aujourd’hui, compte-tenu de l’extrême urgence de la situation, seules des actions fortes comme des réquisitions, prises sans tarder, pourraient permettre d’éviter un drame et un scandale sanitaire majeur à notre pays”, conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite