France Info: “Le Maroc a frappé fort” en produisant ses propres masques

Dans sa chronique intitulée «Coronavirus: au Maroc, le port du masque est désormais obligatoire pour tous», diffusée sur France Info dans l’émission «Un monde en avance», Claude Guibal, journaliste française, spécialiste du Moyen-Orient, salue les mesures prises par le Maroc pour endiguer la pandémie, notamment en produisant des maques de protection.

 

La journaliste de France Info, Claude Guibal, note ainsi que « le Maroc a frappé » en demandant à l’industrie textile de produire en urgence des masques. Résultat, souligne-t-elle, le Maroc s’est mis à en fabriquer passant de 2,5 millions à 3,5 millions cette semaine pour atteindre 5 millions.

 

La chroniqueuse précise également que le prix a été initialement fixé par décret à deux dirhams avant qu’il ne soit divisé de moitié grâce à l’aide de l’État qui a appuyé les industries locales en puisant dans un fond spécial de lutte contre la pandémie du coronavirus.

 

« Voilà comment depuis hier les Marocains peuvent acheter des masques à 0,8 dirham pièce, soit 7 centimes d’euros », lance Claude Guibal », rappelant que le port du masque est désormais obligatoire au Maroc depuis le 7 avril.

 

Et à Jean-Marc Four, présentateur de l’émission « Un monde en avance » de lui  demander où on peut trouver ces masques marocains, ce à quoi la journaliste répond que les masques sont vendus dans les grandes surfaces, ainsi que par les commerces de proximité. « Des masques à prix fixe et subventionnés par l’Etat », précise-t-elle encore.

 

Le Maroc est devenu « autosuffisant » et projette « un passage à une production de 5 millions de masques par jour dès la semaine prochaine », ajoute la journaliste, estimant que c’est chiffre colossal qui permettrait au Royaume «de devenir exportateur » et mieux encore, représenterait « une alternative à la production chinoise sur laquelle de nombreux pays européens pourraient être tentés de se précipiter ».

 

Et de poursuivre que le Maroc a pris des mesures drastiques pour endiguer la propagation du virus, à commencer par la décision d’autoriser l’usage de la chloroquine en milieu hospitalier pour soigner les malades du Covid-19, alors qu’en France, l’usage de la Chloroquine suscite toujours de très vives polémiques. « Tous les stocks du pays –dont ceux du laboratoire Sanofi Maroc– ont ainsi été réquisitionnés par l’État » explique-t-elle.

 

Quant au confinement qu’elle décrit comme étant « obligatoire » et « assez strict », Claude Guibal s’interroge sur les retombées sur l’économie locale. « Mais qui dit confinement dit pays à l’arrêt et économie en danger (…) D’où la décision de tout faire pour sortir du confinement au plus vite en imposant le port de masque pour tous, assorti de lourdes amendes à la clé. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite