France: couvre-feu à 18h00 envisagé à partir du 2 janvier dans certains territoires (Véran)

Un couvre-feu avancé de deux heures, à partir de 18h00, est envisagé à compter du 2 janvier pour les territoires les plus touchés par l’épidémie de Covid-19, a annoncé mardi le ministre de la Santé Olivier Véran.

“Nous allons proposer une extension du couvre-feu, qui au lieu de démarrer à 20h00, démarrera à 18h00 dans l’ensemble des territoires dans lesquels ça s’avèrera nécessaire”, a indiqué M. Véran lors du journal télévisé de France 2.

“Ces mesures seront applicables à partir du 2 janvier”, a-t-il ajouté.

Le ministre a précisé que les territoires concernés étaient “des départements, des métropoles (…), dans lesquels le taux d’incidence serait au-dessus du seuil d’alerte maximale”.

Selon lui, “la situation est plus problématique dans quatre régions: c’est-à-dire le Grand Est, la Bourgogne Franche-Comté, la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le département des Alpes-Maritimes en région PACA”.

“Il y a des disparités territoriales importantes, avec une sorte de gradient, avec l’Ouest de la France qui est moins touché, et l’Est de la France qui est plus touché”, a-t-il résumé.

Le ministère de la Santé avait précisé à la presse, en fin d’après-midi, que 20 départements seraient visés, depuis les Ardennes jusqu’aux Alpes-Maritimes, en passant par l’Allier ou le Bas-Rhin.

Mais “ce que nous écartons c’est l’idée de confinement. Nous ne voulons pas confiner à ce stade: ni un confinement généralisé, ni un confinement local”, a insisté M. Véran.

Le Conseil scientifique, qui guide le gouvernement, estime “probable” une “reprise incontrôlée de l’épidémie” de Covid-19 en janvier, à cause du “surcroît de contaminations” provoqué par les fêtes de fin d’année, selon son dernier avis publié mardi soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite