Espagne: Sans Messi, le Barça déçoit encore, malgré Dembélé

Lionel Messi préservé, c’est l’ailier français Ousmane Dembélé, de retour de blessure, qui a permis au FC Barcelone de sauver la mise mardi à domicile contre Eibar (1-1) en Liga, pour clore une rude et épineuse année 2020 sur une nouvelle désillusion.

Remis d’une élongation des ischio-jambiers de la cuisse droite, “Dembouz” a ouvert son pied droit à la reprise d’un centre à ras de terre de Junior Firpo (67e) pour égaler après l’ouverture du score surprise du capitaine basque Kike Garcia (57e), sur une erreur défensive de Ronald Araujo.

Alors que la “Pulga” (puce en espagnol) Messi, présent dans les tribunes du Camp Nou mardi soir, a bénéficié de deux jours de repos supplémentaires pour soigner des douleurs à la cheville droite, c’est l’ailier international français, véritable facteur X du Barça quand il est apte à jouer, qui a sauvé les meubles pour les Blaugranas après son entrée en jeu à la pause à la place de Sergino Dest.

Après une première partie de saison décevante, le Barça termine donc 2020 avec une nouvelle contre-performance, à la 6e place du classement, à sept points de deux coleaders, l’Atlético et le Real Madrid (32 pts), qui jouent mercredi respectivement contre Getafe et Elche…

Et sur une autre note négative : Philippe Coutinho est sorti en boitant dans le temps additionnel, faisant craindre une blessure.

-Griezmann inoffensif-

Ousmane Dembélé, pour sa part, termine l’année civile avec le sourire, après avoir longuement souffert de blessures à répétition depuis la fin d’année 2019.

Un rayon de lumière dans la pénombre catalane mardi soir. Car hormis le détonateur Dembélé, rien de rassurant: Braithwaite a manqué un pénalty accordé avec l’aide du VAR dès l’entame (8e), puis son but (25e) a été annulé pour une position de hors-jeu.

Le champion du monde français Antoine Griezmann a été totalement absent, avec deux petites frappes inoffensives à son compteur, et une participation dérisoire.

Enlisé dans ses problèmes, avec des résultats en dents de scie, un mercato hivernal à préparer, des élections pour la présidence du club qui arrivent le 24 janvier et la prolongation de Lionel Messi à négocier, le FC Barcelone espère revoir le jour en 2021.

Plus tôt dans la soirée de mardi, le Séville FC de Julen Lopetegui a dominé le Villarreal d’Unai Emery 2-0, remontant ainsi provisoirement à la 3e place de Liga (26 pts), ex-aequo avec son adversaire du soir et la Real Sociedad.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite