Enorme incendie au port de Beyrouth quelques semaines après l’explosion

 Un énorme incendie s’est déclaré jeudi au port de Beyrouth, provoquant la panique parmi des Libanais encore sous le choc de l’explosion meurtrière et dévastatrice qui a traumatisé la capitale il y a cinq semaines.

D’épaisses colonnes de fumée noire étaient visibles depuis plusieurs quartiers de la capitale. L’incendie a touché “un entrepôt où sont stockés des bidons d’huile et des roues de voiture dans la zone franche du port de Beyrouth”, a indiqué l’armée libanaise dans un communiqué.

Les équipes de la défense civile et des hélicoptères de l’armée libanaise tentent d’éteindre l’incendie, selon un correspondant de l’AFP. Les forces de sécurité ont fermé à la circulation les routes près du port.

L’incident de jeudi est venu rappeler aux Libanais la funeste journée du 4 août, quand une énorme quantité de nitrate d’ammonium stockée dans un entrepôt du port a explosé.

Le drame, la tragédie de trop pour des Libanais déjà mis à genoux par une grave crise économique, a fait au moins 190 morts et plus de 6.500 blessés, dévastant des quartiers entiers de Beyrouth.

“On était en train de travailler, et soudain il y a eu des cris, pour nous dire de sortir”, raconte Haitham, un des employés de l’entrepôt touché par l’incendie de jeudi.

“Il y avait des travaux de soudure en cours, puis les flammes se sont déclarées, on ne sait pas ce qui s’est passé”, ajoute-t-il.

Sur les réseaux sociaux, des internautes ont publié jeudi plusieurs vidéos montrant une grosse boule de feu dans le port, provoquant l’épaisse fumée noire.

“Nous ne pouvons pas gérer un nouveau traumatisme”, a réagi sur Twitter une internaute.

La croix-rouge libanaise a fait état d’une personne blessée par suffocation.

Le directeur par intérim du Port, Bassem al-Kaissi, a indiqué à la télévision locale LBC que l’incendie s’était déclaré dans un bâtiment où étaient stockés de l’huile de cuisson et des pneus en caoutchouc.

“C’est soit à cause de la chaleur soit une erreur, il est encore tôt pour le savoir”, a affirmé M. Kaissi.

L’incident de jeudi est le deuxième en moins d’une semaine dans le port. L’armée avait rapporté mardi un incendie qui avait touché des déchets, des morceaux de bois et des pneus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite