En France, la 5ème vague du Covid a démarré de “façon fulgurante”

Le Conseil de défense sanitaire se réunira mercredi 24 novembre autour du président de la République, avec plusieurs options entre les mains pour ralentir la propagation de l’épidémie.

Selon le porte-parole du gouvernement, la cinquième vague de la pandémie du Covid-19 “démarre de façon fulgurante” en France, alors que le pays connaît ces dernières semaines un rebond inquiétant des contaminations.

“On a une augmentation des cas de quasi 80% en une semaine, avec 17.000 cas quotidiens”, a souligné Gabriel Attal, qui était l’invité du Grand Rendez-vous Europe 1-CNews-Les Echos.

“Le taux d’incidence est estimé à 164 pour 100.000 habitants, il était à 100 en début de semaine”, a-t-il ajouté.

Mais en dépit de ces chiffres alarmants, le porte-parole de l’exécutif s’est montré confiant, tout en excluant un éventuel reconfinement de la population.

“On a une très large couverture vaccinale. On est plutôt en avance par rapport à nos voisins sur les rappels de vaccination même s’il faut que les Français concernés continuent de se mobiliser. Et on a le pass sanitaire qu’on a mis en place tôt”, a-t-il expliqué.

Alors que les contaminations se multiplient, le gouvernement durcit les contrôles pour s’assurer du respect du pass sanitaire.

Dans l’éventail des options de freinage, couvre-feu, confinement, fermeture de certains établissements, actuellement mises en œuvre en Autriche, sont fermement écartées par le gouvernement, même si personne ne s’aventure à dire “jamais”.  Le ministère de la Santé estime qu'”on doit d’abord pousser la vaccination et les gestes barrière, ensuite, on peut être amené à des mesures complémentaires.” 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite