Diallo veut dire “à quel point elle a souffert”

Nouvelle apparition publique pour Nafissatou Diallo. La femme de chambre a pris part à une conférence de presse jeudi dans un centre communautaire chrétien situé à Canarsie, un quartier pauvre du sud de Brooklyn, dans le sud-est de New York. “Toutes les choses dites à mon encontre sont fausses”, a lancé la jeune femme de 32 ans qui accuse DSK de tentative de viol.

L’intervention publique de Nafissatou Diallo s’est déroulée dans un centre communautaire chrétien situé à Canarsie, un quartier pauvre du sud de Brooklyn (sud-est de New York). Une quarantaine de personnes d’origine africaine – parmi lesquelles plusieurs dirigeants d’organisations de défense des femmes – se trouvaient debout derrière le podium aux côtés de la jeune femme. "Toute la communauté guinéenne est derrière elle et la soutient", a lancé, en français, un responsable de la communauté guinéenne de New York. "Notre culture" est très "dure" avec les victimes des agressions sexuelles, a-t-il ajouté, soulignant que Nafissatou Diallo avait "voulu transgresser cette barrière" et montrer son courage.

Pour sa part, Kenneth Thompson, qui est revenu sur le déroulé des faits, a également évoqué la procédure. L’avocat a affirmé que même si la justice concluait à un non-lieu au pénal, sa cliente engagerait des poursuites au civil pour demander des dommages et intérêts. "Elle veut la justice et si les procureurs ne portent pas cette affaire devant un tribunal, il faudra que nous obtenions justice et je m’empresserai de porter cette affaire devant un jury", a-t-il déclaré. Sans donner de date précise. "J’ai dit bientôt. Bientôt, c’est bientôt", a conclu Kenneth Thompson.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite