Dans le Maroc actuel, la jeunesse est devenue “un acteur à part entière” (Ahmed Ghayet)

Dans le Maroc actuel, terre de tous les possibles, la jeunesse est devenue "un acteur à part entière", a souligné, samedi à Essaouira, M. Ahmed Ghayet, président de l’Association "Marocains Pluriels".

"Le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accorde un intérêt tout particulier à la jeunesse, en lui offrant l’opportunité de s’exprimer en toute liberté, en l’écoutant et en l’impliquant davantage dans les différentes actions visant à promouvoir les valeurs humaines", a affirmé M. Ghayet dans un entretien à la MAP, en marge des travaux de la 5è édition du Forum Euro-méditerranéen des Jeunes Leaders (15-17 novembre à Essaouira).

Et de poursuivre que le Souverain "ne cesse d’ouvrir la voie" à la jeunesse, notant que la Haute Sollicitude Royale envers la jeunesse et toutes les questions les intéressant est "une constante au Maroc".

Après avoir rappelé son parcours personnel et son engagement militant dans les rangs des jeunes aussi bien en France qu’au Maroc, M. Ghayet a tenu à préciser que cet intérêt pour la jeunesse marocaine trouve son fondement dans cette prise de conscience dans le Royaume du rôle que cette frange de la société peut jouer pour un Maroc à la fois digne et fier de ses enfants.

"Justement, tout cet intérêt a pris corps avec l’approche pragmatique et la vision sage et clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, réservées aux jeunes", a expliqué M. Ghayet, soutenant que le Souverain a toujours manifesté Son intérêt pour les aspirations des jeunes et leurs points de vue, tout en multipliant les occasions pour les mettre en avant.

Depuis Son accession au Trône de Ses Glorieux ancêtres en 1999, SM le Roi, de par Ses multiples discours et actions, a poussé toute la société marocaine à prendre conscience de ses jeunes et à les prendre en compte.

"Notre Souverain a une vision pour la jeunesse de Son pays pour en faire un acteur primordial de la société", s’est-il félicité.

"Pendant longtemps au Maroc, sous prétexte de parler de la jeunesse on parlait à la place de la jeunesse. Or, depuis le début du règne de SM le Roi Mohammed VI, elle s’exprime elle-même et est devenue un acteur à part entière", a-t-il poursuivi, faisant observer que les jeunes s’engagent, se prennent en mains et les "coups de pouce" du Souverain pour la nouvelle scène musicale marocaine, pour un cinéma nouveau, pour la naissance d’une véritable pépinière d’associations de jeunes dans les quartiers, ont été essentiels.

"Nos jeunes sont avides de dignité, de reconnaissance, de justice sociale, mais c’est en retroussant leurs manches qu’ils les recherchent : leur ambition est de contribuer au progrès du Maroc pour eux mêmes bien-sûr, mais aussi pour leurs parents", a-t-il expliqué, relevant qu’"ils œuvrent pour un projet de société où ils auront toute leur place".

Sur le terrain, aujourd’hui, la majorité de la jeunesse s’implique, innove et avance, s’est-il réjoui. Bien évidemment, les difficultés et les obstacles existent mais des centaines d’associations telles "Par delà les Remparts, "Marock’jeunes", "Les 109", "Hip-Hop Family", "Moga’jeunes" et "Oriental Leaders" "tirent notre jeunesse vers le haut malgré les inévitables réticences ou les embûches rencontrées", a noté M. Ghayet.

"La classe politique, les partis et les élus doivent s’inspirer des discours Royaux afin de porter les revendications de nos jeunes pour les faire aboutir, car une chose est désormais acquise dans notre pays : la jeunesse a pris la parole et s’exprime elle-même sur les sujets qui la concernent", a-t-il dit.

Cette jeunesse "n’hésite guère à investir les espaces d’expression de plus en plus larges à l’image de clubs agoras, débats, Web : blogs, réseaux sociaux, vidéos… le Café Politis, les émissions libre antenne des radios…etc", a-t-il enchaîné.

"Il faut rebondir sur toute cette énergie positive pour faire de la jeunesse le meilleur atout de notre devenir", a estimé M. Ghayet, se félicitant de la tenue à Essaouira du Forum Euro-Med des Jeunes Leaders.

Cette année, "nous avons voulu le placer sous le signe de l’engagement et de la citoyenneté, les 200 jeunes présents à travers des tables rondes, des ateliers et des parcours racontés vont toucher du doigt l’importance et la vitalité de ces deux valeurs", a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite