Covid-19: le président français Emmanuel Macron diagnostiqué positif

Le président français Emmanuel Macron a été testé positif au Covid-19 jeudi et va s’isoler pendant sept jours, a annoncé le palais présidentiel de l’Élysée.

Après le diagnostic établi par “des tests RTPCR réalisés dès l’apparition de premiers symptômes”, le chef de l’État “s’isolera pendant 7 jours” mais “continuera de travailler et d’assurer ses activités à distance”, ajoute la présidence dans un communiqué.

La campagne de vaccination contre le coronavirus en France débutera “dès la dernière semaine de décembre”, “si les conditions sont réunies”, a déclaré hier le Premier ministre Jean Castex.

Mais les populations non prioritaires attendront “la fin du printemps”, a-t-il précisé.

M. Castex a conditionné le coup d’envoi de la campagne à l’autorisation de mise sur le marché par l’Agence européenne du médicament, “attendue pour le 21 décembre”, et à un avis de la Haute autorité de santé française rendu “dans la foulée”.

La “première phase”, concernant les personnes à risques s’échelonnera “sur six à huit semaines, pour tenir compte du délai de 21 jours entre la première vaccination et le rappel”, a précis le Premier ministre devant l’Assemblée nationale.

Dans un second temps, la vaccination sera proposée à “près de 14 millions de personnes présentant un facteur de risque lié à l’âge ou une pathologie chronique,ainsi que certains professionnels de santé”, a-t-il rappelé.

Le reste de la population ne sera visée que dans un “troisième temps”, “à la fin du printemps”.

“D’ici la fin de l’année”, environ 1,16 million de doses de vaccin seront livrées à la France, a annoncé Jean Castex.

Au total, la France a commandé environ 200 millions de doses, assez pour vacciner 100 millions de personnes puisque le vaccin nécessite à ce jour deux injections à quelques semaines d’intervalle

Les quelque 3,5 millions de doses qui seront reçues dans les deux prochains mois permettront de vacciner environ 1,7 million de Français, principalement des personnes âgées ou vulnérables et certains personnels soignants.

Le Premier ministre a également souligné que “le début de la campagne vaccinale n’allait pas marquer la fin de l’épidémie”. Et qu’à ce titre, les campagnes de tests et les incitations à l’isolement se poursuivront dans ces prochains mois.

Plus de 17.000 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France publiés mercredi, au lendemain de la levée du deuxième confinement.

Précisément 17.615 personnes supplémentaires ont été testées positives, contre 11.532 mardi. Le taux de positivité des tests est resté stable à 6,2%.

La pression sur les services de réanimation continue de s’alléger:ils accueillaient mercredi 2.840 patients, contre 2.871 la veille.

Le nombre de patients en réanimation était descendu sous la barre des 3.000 jeudi dernier pour la première fois depuis fin octobre.

Au cours des dernières 24 heures, 292 personnes sont décédées à l’hôpital, portant le total des décès en France depuis le début de l’épidémie en mars dernier à 59.361.

Le deuxième confinement, en vigueur depuis le 30 octobre, a été levé mardi et remplacé par un couvre-feu de 20 heures à 6 heures.

Le 29 octobre, le président français Emmanuel Macron avait fixé comme objectif de “réduire très fortement les contaminations, de 40.000 contaminations par jour à 5.000”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite