Coronavirus : La Mauritanie prévoit un déficit budgétaire de 5% du PIB en 2020

 L’économie mauritanienne, qui commence à ressentir les effets de la crise du covid-19, connaîtra un recul du taux de croissance de 2% en 2020 et un déficit budgétaire de 5% du PIB, selon le ministre mauritanien des Finances, Mohamed Lemine Ould Dhehbi.

Le conseil des ministres a approuvé, mercredi, un projet de loi portant sur la Loi de finances complémentaire pour l’année 2020, préparée pour faire face à la pandémie du coronavirus et à ses répercussions économiques et sociales.

Le projet de loi vise à finaliser la création du Fonds spécial de solidarité sociale et de lutte contre le coronavirus, alimenté d’un montant de 25 milliards d’anciennes ouguiyas (environ 61 millions d’euros). Il alloue également les ressources nécessaires au financement des mesures prises par le gouvernement pour faire face à la pandémie et à ses impacts négatifs sur l’activité économique et le pouvoir d’achat des citoyens.

S’exprimant lors d’un point presse à l’issue d’un Conseil des ministres, M. Ould Dhehbi a indiqué que le gouvernement mauritanien avait approuvé, en octobre dernier, le projet de loi de finances initiale pour l’année 2020, qui a été préparé “sur la base d’objectifs macroéconomiques visant à atteindre un taux de croissance du PIB réel d’environ 6,3%”.

Il a expliqué que “des dispositions sont prises en vue de relever le niveau de la fiscalité, à travers la révision à la hausse de l’ensemble des taxes en plus de l’institution de nouveaux critères d’agrément des représentations de sociétés étrangères pour éviter la fraude fiscale et la réduction des assiettes de prélèvements”, a-t-il dit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite