Coronavirus : la barre des 10.000 morts franchie en France

La barre des 10.000 décès dus au nouveau coronavirus a été franchie, mardi soir en France qui recense 607 décès en milieu hospitalier durant les dernières vingt quatre heures, selon un bilan des autorités sanitaires.

En France, 7091 décès ont été recensés dans les hôpitaux, dont 607 décès en 24h. Dans les Ehpad et centres médico-sociaux, on a relevé 3237 décès, soit 820 décès enregistrés en plus par rapport à la veille. En tout ce sont 10.328 décès qui ont été relevés depuis le 1er mars, date de début de l’épidémie, a indiqué le Directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, lors du point de presse quotidien consacré au bilan de l’épidémie.

A ce jour, 30.000 personnes sont hospitalisées en France, pour infection au Codiv-19. Depuis hier, 305 personnes supplémentaires ont été admises à l’hôpital, a ajouté le responsable français. Dans les Territoires d’Outre-mer, on relève 145 hospitalisations dont 44 en réanimation.

Sur le total des personnes hospitalisées, 7.131 nécessitent des soins lourds en réanimation, a indiqué le directeur général de la Santé, soulignant que ces dernières vingt-quatre heures, 518 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation, mais seuls 59 lits supplémentaires ont dû être ouverts puisque “les sorties quotidiennes sont de plus en plus nombreuses”.

Selon Jérôme Salomon, “l’épidémie continue sa progression, vu le nombre de personnes nouvellement admises en réanimation”.

Par ailleurs, 19.337 personnes ont été guéries depuis le début de l’épidémie, « un chiffre bien sûr qui ne prend pas en compte les gens guéris en ville qui n’ont pas été hospitalisés », a indiqué le responsable français.

Le gouvernement a affirmé mardi que la pandémie était “encore en phase d’aggravation”, réitérant son appel aux Français à respecter les mesures de confinement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite