Coronavirus: Casablanca et Marrakech sous haute surveillance

De sévères mesures de restriction ont été mises en place jeudi à Casablanca et Marrakech, les capitales économique et touristique du Maroc, pour endiguer la flambée de contamination au nouveau coronavirus, selon un communiqué officiel.

Ces mesures comprennent un “durcissement du contrôle en vue d’empêcher les résidents de quitter leur domicile sauf extrême nécessité”, avec obligation d'”autorisations de circulation exceptionnelle” – comme pendant les trois mois de confinement drastiques imposés à l’échelle nationale au printemps dernier-, selon le communiqué.

Marrakech (centre) sera soumise à une “intensification du contrôle des déplacements aux entrées et sorties” de la ville, avec “fermeture des accès” de plusieurs quartiers touchés par des foyers infectieux, mais aussi horaires restreints pour les restaurants, les cafés, les commerces ou les parcs publics.

Pour Casablanca (ouest), la plus grande métropole du pays avec ses 3,3 millions d’habitants, il a notamment été décidé fermer plusieurs plages qui attiraient ces derniers jours des foules en quête de fraîcheur.

Des mesures de restrictions ont également été imposées à Beni Mellal, une petite ville de la région de Marrakech, récemment touchée par une flambée de cas.

Plusieurs plages proches de Rabat avaient déjà été fermées mardi.

Les nouvelles mesures qui coïncident avec un long week end férié s’ajoutent au reconfinement partiel de plusieurs quartiers à Marrakech, Casablanca, mais aussi dans le port de Tanger (nord) et dans la capitale administrative Rabat, avec déploiement de blindés, de barrages routiers et de patrouilles de contrôle.

Le Maroc connaît depuis début août une recrudescence de cas de contaminations, avec un millier de nouveaux cas par jour. Le pays de 35 millions d’habitants a enregistré jeudi 1.325 nouveaux cas d’infection et 32 décès, ce qui porte le bilan depuis mars à 47.638 contaminés, dont 775 décès et 32.806 guérisons.

Très critiqué dans les médias et sur les réseaux sociaux pour sa gestion de la crise sanitaire, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb s’est rendu en urgence à Marrakech dans la soirée de mercredi. Il a notamment promis lors d’un bref point de presse de “rationaliser les structures hospitalières” et de “restructurer” la prise en charge des patients infectés.

Par ailleurs, le Maroc a signé jeudi deux accords de coopération avec le laboratoire chinois “Sinopharm CNBG” (China National Biotec Group Company Limited), pour participer à des tests de vaccins anti-Covid-19 et s’assurer d’un transfert d’expertise en vue d’une production autonome.

Des essais cliniques doivent commencer sur des volontaires la semaine prochaine, selon le ministre de la Santé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite