Bruxelles veut imposer un contrôle plus strict de l’entrée des Imams en Belgique

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, veut imposer des restrictions à l’accès des imams en Belgique, en rendant ‘impossible la délivrance de permis de séjour aux imams prêchant le salafisme”.

‘Le but est de ne pas donner de titre de séjour à des personnes qui sont extrémistes et qui ont des pensées, des idéologies salafistes extrêmes contre notre société et notre mode de vie”, a indiqué le secrétaire d’Etat à l’asile et la migration Théo Francken, dont les propos ont été largement relayés par les médias locaux.

Actuellement, la procédure de délivrance d’un permis de séjour est gérée par la Sûreté de l’Etat. Mais, pour le secrétaire d’Etat à la migration, ‘le problème est que la Sûreté de l’Etat ne connaît souvent pas ces personnes et n’oppose alors aucune objection”.

D’où, sa volonté de passer désormais par un contrôle supplémentaire réalisé par l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam) pour les imams venant de certains pays, notamment du Proche-Orient. Il s’agira à cet effet d’obtenir un ‘rapport détaillé de la personnalité philosophique” de chaque Imam qui veut séjourner en Belgique.

Le département de Theo Francken dit travailler actuellement à une proposition de loi qu’il devrait soumettre ce vendredi à l’approbation du conseil des ministres.

En novembre dernier, le ministre de l’Enseignement supérieur à la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt, avait annoncé le lancement d’un travail de réflexion en vue de mettre en place une formation spécifique pour les imams, les professeurs de religion islamique, les directeurs de mosquées ou d’associations culturelles et les conseillers moraux.

Une initiative qui vise, selon lui, à développer un ‘islam de Belgique plutôt qu’un islam importé”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite