Affaire Barcenas : Mariano Rajoy affirme “n’avoir jamais reçu de l’ argent en noir”

Affaire Barcenas : Mariano Rajoy affirme
Le chef du gouvernement espagnol et leader du Parti Populaire (PP), Mariano Rajoy, dont le nom a été cité dans le "cas Barcenas", a nié, samedi, avoir reçu de l’argent en noir, qualifiant de "fausses" les informations publiées par des médias locaux sur de supposés paiements de ce genre.

"C’est faux", je "n’ai jamais reçu d’argent au noir ni dans ce parti, ni ailleurs", a dit M. Rajoy, dans une déclaration à la presse au terme de la réunion extraordinaire du Comité exécutif national du Parti tenue à Madrid, après la publication par le journal "El Pais" d’une liste de dirigeants du Parti qui auraient reçu des dons supposés. "Je n’ai rien à cacher, je ne crains pas la vérité", a-t-il lancé, annonçant qu’il va publier sa déclaration de revenus la semaine prochaine sur le site web de la Moncla.

Il a ajouté n’avoir jamais ordonnée l’ouverture de comptes bancaires à l’étranger, disant "ne pas connaitre les intentions" derrière la publication de telles informations.

"Nous n’allons pas rester les bras croisés face à ces attaques qui visent à créer une situation de troubles et d’instabilité à un moment difficile", a déclaré le dirigeant espagnol, soulignant que son parti "remplira ses obligations" visant à sortir l’Espagne de la crise.

La police a dû couper la circulation dans les rues menant au siège du parti, où se déroulait la réunion pour éviter les protestations des citoyens sur cette affaire qui secoue le pays.

Vendredi soir, une pétition lancée la veille sur la plateforme "Change.org" pour réclamer la démission de Mariano Rajoy avait déjà recueilli près de 600.000 signatures. "ça suffit. Le moment est venu que tous ceux qui ont reçu de l’argent au noir partent et cessent de salir le nom de notre pays", affirme le texte de la pétition.

L’affaire Barcenas a éclaté le 18 janvier. le quotidien " El Mundo" avait indiqué que Luis Barcenas, ancien trésorier du PP, avait distribué pendant deux décennies des enveloppes contenant entre 5.000 et 15.000 euros à des dirigeants du parti en complément de leurs salaires officiels. Le journal a toutefois précisé que Mariano Rajoy n’a jamais touché ces enveloppes et avait ordonné de mettre fin à cette pratique en 2009.

Toutefois, cette affaire a rebondi jeudi avec la publication par le quotidien à grand tirage "El Pais", qui a fait sortir des photos de comptes manuscrits établis entre 1990 et 2008 par Luis Barcenas et par un autre trésorier du PP, Alvaro Lapuerta.

Dans ces documents, l’actuel chef du gouvernement aurait perçu, entre 1997 et 2008, des "paiements pour un total de 25.200 euros par an", sous forme de dons émanant d’entreprises privées. Les documents portent les noms d’autres hauts responsables du parti dont Maria Dolores de Cospedal, secrétaire générale du PP, et Rodrigo Rato, l’ex-président de Bankia, poursuivi par la justice espagnole.

Selon "El Pais", ces sommes correspondent à "des dons faits par des chefs d’entreprises, la majorité provenant du secteur de la construction, et trois d’entre eux mis en cause dans l’affaire Gurtel", une vaste affaire de corruption qui secoue le PP depuis 2009.

Vendredi, plusieurs personnes se sont rassemblées devant le siège du PP à Madrid en protestant contre ce scandale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite