USA: la croissance au plus bas en trois ans pour le début de l’ère Trump

Le président Donald Trump a eu une mauvaise surprise vendredi à la veille de fêter ses 100 jours au pouvoir avec la publication d’un chiffre médiocre de la croissance de l’économie américaine au premier trimestre.

L’expansion économique des Etats-Unis s’est affaissée à 0,7% en rythme annuel de janvier à mars, enregistrant la cadence la plus faible en trois ans, freinée par des consommateurs frileux, a indiqué le département du Commerce dans sa première estimation du Produit intérieur brut (PIB).

Les analystes ne s’attendaient pas à une telle faiblesse et prévoyaient une expansion de 1,1%, après 2,1% au dernier trimestre 2016.

Au cours des premiers mois du mandat de Donald Trump, un écart s’est creusé entre les enquêtes de conjoncture optimistes d’une part et des indicateurs plus contrastés d’autre part.

Deux facteurs majeurs ont drastiquement pesé sur l’expansion américaine: le tassement de la consommation et le moindre investissement dans les stocks.

La quasi-stagnation des dépenses de consommation, qui n’ont avancé que de 0,3% contre +3,5% au quatrième trimestre 2016, constitue une mauvaise surprise. C’est leur plus médiocre progression depuis le dernier trimestre de 2009 alors que le pays sortait d’une récession.

Les Américains ont notamment acheté moins de voitures et de biens durables. Le temps exceptionnellement doux en janvier et février a aussi réduit les dépenses de chauffage et d’habillement, notaient plusieurs analystes. Il y a également eu des retards dans les remboursements annuels des prélèvements d’impôts qui ont pu expliquer la prudence des consommateurs.

La Maison blanche n’a pas réagi à ces chiffres mais le secrétaire au Commerce Wilbur Ross a relevé dans un communiqué que "si le moral des entrepreneurs et des consommateurs était solide", il fallait qu’il soit "libéré du carcan règlementaire et du joug des impôts qui inhibent la croissance économique".

"Il nous faut la réforme fiscale du Président, l’assouplissement des règlementations, les renégociations commerciales et la libération du secteur de l’énergie afin de pouvoir surmonter la lamentable économie héritée par l’administration Trump", a-t-il affirmé.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite