Un officier des services secrets du Polisario promet des révélations explosives

Un officier de la sécurité militaire, les services secrets du Polisario, a promis de révéler au grand jour, via un blog, les turpitudes, le népotisme et la corruption qui gangrènent ce mouvement séparatiste, soutenu et financé par l’Algérie.

“A partir de demain, j’ouvre un blog que je vais inaugurer par une série de publications sur mon expérience en tant qu’officier de la sécurité militaire, les services secrets du Polisario”, annonce-t-il samedi.

“Dans une série d’articles, j’aborderai de A à Z tous les détails de mon travail dans ce service qui, à l’époque, dépendait du ministère sahraoui de la Défense et qui est maintenant un département distinct en raison d’un conflit entre Brahim Ahmed Mahmud, alias Guerigao, et Mohamed Lamin Ould El Buhali, qui a servi pendant des décennies comme patron de l’armée de libération sahraouie”, explique cet officier.

L’officier des services secrets promet aux Espagnols d’être secoués par les “nombreux secrets sur leurs amis du Polisario, cette organisation gangrénée par la corruption, le népotisme et le tribalisme”.

“Désormais, mon blog deviendra un canon pour lancer des salves contre la direction du Polisario et ses sbires”, menace-t-il.

Le Polisaro n’est pas à un scandale près. Au Parlement Européen, les députés européens ont déposé, le 9 Juillet 2020, un projet de résolution dénonçant le détournement de l’aide humanitaire destinée aux sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf en territoire algérien, tout en appelant à un audit.

Ce projet de résolution apporte la preuve formelle que les plus hautes autorités algériennes prélevaient une taxe de 5% sur cette aide et auraient refusé les multiples demandes de recensement des séquestrés sahraouis marocains dans les camps de la mort algériens formulées par le Haut Commissariat des Nations-Unies en 1977, 2003, 2005 et 2015.

En janvier 2015, un rapport de l’Union européenne, rédigé en 2007 par l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF), était enfin publié, dévoilant un système de détournement massif d’aide humanitaire orchestré par le  Polisario avec l’aide de l’Algérie.

Le projet de résolution demande à l’UE d’auditer l’utilisation de l’aide humanitaire et d’oeuvrer conjointement avec les Nations-Unies pour superviser un recensement des réfugiés sahraouis dans les camps de Tindouf en Algérie.

Cette affaire de détournement de l’aide humanitaire est revenu au devant de la scène après les révélations de plusieurs médias et députés européens de la poursuite de cette fraude malgré le contexte de la pandémie de la COVID-19.

L’affaire a été portée, le 2 juillet 2020, devant la Commission du Développement (DEVE) du Parlement Européen lors d’une audition du Commissaire européen chargé de la Gestion des Crises Janez Lenarcic.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite