Un journaliste algérien limogé pour avoir omis de prononcer “M. le président de la République Abdelaziz Bouteflika”

Selon plusieurs médias algériens, le journaliste Ahmed Lahri a été limogé pour ne pas avoir précisé le titre de “président de la République” en évoquant Abdelaziz Bouteflika pendant son JT.

Le 22 février dernier, le journaliste-présentateur de la chaîne Canal Algérie, Ahmed Lahri, a été limogé pour avoir omis dire "M. le président Abdelaziz Bouteflika" et a prononcé "Abdelaziz Bouteflika".

Selon une source qui s’est confiée au site TSA-Tout Sur l’Algérie, l’éviction soudaine du journaliste est la conséquence de cet oubli qui pourrait sembler anecdotique. «Le présentateur a été sanctionné et mis en congé d’office par sa direction pour avoir "prononcé le nom d’Abdelaziz Bouteflika en omettant de citer sa fonction", explique le site en se référant à cette source décrite comme "sûre".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite