Un ferry parti de Nador interdit d’accoster au port de Sète, 800 passagers en colère

Un ferry GNV, assurant la ligne Nador-Sète, a été interdit d’accoster dans le port de Sète (sud de la France). Le ferry transportait 800 passagers qui ne décolèrent pas.

Un ferry de la compagnie italienne GNV, parti vendredi à minuit de Nador et qui devait accoster au port de Sète, dimanche 11 octobre à 11 heures du matin, a été interdit d’accès au port sétois.

“Ce samedi à 18 heures, le commandant de bord nous a informé par haut-parleur que les autorités françaises refusent au ferry d’accoster au port de Sète et que nous allons être détournés sur le port de Gênes. Mais les passagers préfèrent retourner à Nador que débarquer en Italie. La majorité d’entre eux résident en France“, a déclaré à Atlasinfo, M. Mohamed Rahmoun, PDG de New Century film, qui se trouve à bord du ferry.

“On est en colère parce que nous n’avons d’informations exactes sur les raisons de ce refus, alors que nous disposons tous d’un test PCR négatif”, s’est-il indigné, précisant qu'”un couple n’a pas pu embarquer de Nador parce qu’il ne disposait pas d’un test PCR.”

“Des rumeurs courent ici. Certaines disent que des membres de l’équipage seraient positifs au Covid-19. D’autres que c’est la préfecture de l’Hérault qui a refusé de nous laisser débarquer parce la situation sanitaire dans le département est alarmante. Mais cela reste de l’ordre des rumeurs. Le commandant s’est contenté de nous informer du refus sans nus en dire plus“, a estimé cet acteur-producteur contacté par Atlasinfo.

Comment peut-on refuser à des franco-marocains de rejoindre leurs domiciles et leurs familles ?” , s’est interrogé M. Rahmoun.

“La situation n’est pas bonne du tout. J’ai en face de moi une personne très âgée qui réside en France. Il a glissé dans les escaliers et s’est fait très mal au dos. Une femme, qui habite à Montpellier, devait voir son médecin lundi matin. Elle ne dispose presque plus de son traitement pour une artère bouchée au niveau du crâne“, a ajouté M. Rahmoun, très remonté

Un autre passager qui devait poursuivre son voyage jusqu’en Belgique “ne comprend pas“, lui aussi,  “pourquoi la France a refusé que le bateau accoste à Sète“.

“On nous dit que le ferry a été détourné sur le port de Genova (Gênes). On ne sait si c’est le cas ou s’il rebrousse chemin vers Nador. Le commandant de bord nous dit que la France a fermé sa frontière maritime. Cela veut dire quoi exactement. Est-ce vrai ?“, a déclaré à Atlasinfo ce passager.

Il y a des familles avec des enfants en bas âge. Il y a même des bébés. On est 800 passagers en colère et sans informations fiables“, se désole-t-il.

Et de déplorer: “On devait venir me chercher à Sète pour poursuivre par route jusqu’en Belgique. Je fais comment maintenant ?

Atlasinfo a tenté de contacter la préfecture de l’Hérault mais sans succès.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite