Turquie: le Parlement remplace l’état d’urgence par l’adoption d’une loi “antiterroriste”

Le Parlement turc a adopté mercredi une loi "antiterroriste" comprenant plusieurs mesures de l’état d’urgence, instauré après le putsch raté de juillet 2016 et levé la semaine dernière, a rapporté l’agence de presse étatique turque Anadolu. Le parti au pouvoir (AKP, islamo-conservateur), qui a présenté ce texte au Parlement, l’a qualifié d’indispensable dans la mesure où il permettrait d’éviter un "ralentissement" dans la lutte contre les "groupes terroristes" après la levée de l’état d’urgence.

Ses détracteurs eux, accusent le gouvernement de vouloir, à travers cette loi qui survient une semaine après la levée de l’état d’urgence et qui renforce largement les pouvoirs des autorités, faire durer celui-ci. Ankara accuse le prédicateur Fethullah Gülen, en exil depuis une vingtaine d’année aux Etats-Unis, d’être l’instigateur de la tentative de putsch. Dans le cadre de cet état d’urgence, les autorités turques ont mené pendant deux ans une traque implacable contre les putschistes et leurs sympathisants.

Depuis le coup de force, quelque 80.000 personnes soupçonnées de liens avec le putsch ou avec le "terrorisme" ont été détenues et plus de 150.000 fonctionnaires ont été limogés ou suspendus.

Peu avant le vote des députés mercredi, le ministère de l’Intérieur avait levé la révocation des passeports de plus de 155.000 personnes qui avaient été privées de leur document de voyage sous l’état d’urgence au motif qu’elles étaient mariées à un "suspect".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite