Tripoli accuse Khartoum de soutenir des groupes “terroristes” en Libye

Le gouvernement libyen a accusé le Soudan de soutenir des groupes “terroristes” en Libye, en leur fournissant des munitions, et déclaré persona non grata l’attaché militaire soudanais en Libye, dans un communiqué transmis dimanche à l’AFP.

Le gouvernement a dénoncé l’entrée d’un avion soudanais dans l’espace aérien libyen, sans l’autorisation préalable de l’Office libyen de l’aviation civile, "ce qui est considéré comme une atteinte à la souveraineté nationale", selon le communiqué.

Il a ajouté avoir découvert que l’avion était chargé de munitions, après que l’appareil se soit posé à l’aéroport de Koufra (sud) pour s’approvisionner en carburant.

Le gouvernement a accusé le Soudan d’"ingérence dans les affaires de l’Etat libyen" et d’"armer des groupes terroristes".

Il a demandé au Soudan de rappeler son attaché militaire en Libye considéré désormais "persona non grata", a-t-on ajouté de même source.

Selon le communiqué, l’avion était en route pour l’aéroport de Miitiga à Tripoli, tenu par des miliciens, majoritairement islamistes, qui contrôlent la capitale depuis le 22 août, au prix de violents combats.

Le gouvernement ne précise toutefois pas la date de l’incident et ne donne aucun détail sur le sort de l’appareil soudanais.

Pour échapper à la pression des groupes armés, le gouvernement reconnu par la communauté internationale a choisi de siéger dans l’est du pays, tout comme le Parlement élu le 25 juin.

Ces miliciens regroupés dans la coalition Fajr Libya (Aube de la Libye) accusent les autorités d’avoir été complices des raids aériens menés selon eux par les Emirats arabes unis avec le soutien de l’Egypte contre leurs combattants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite