Syrie: le régime déterminé à “nettoyer” le pays des hors-la-loi (ministre)

Syrie: le régime déterminé à
Le ministre syrien de l’Intérieur a affirmé samedi que son pays était déterminé à rétablir la sécurité et à "nettoyer" le territoire des "hors-la-loi", alors que le pays est le théâtre depuis plus de dix mois d’une révolte sans précédent contre le régime.

"Les forces de sécurité sont déterminées à aller de l’avant pour rétablir l’ordre et la sécurité et nettoyer le territoire des hors-la-loi" a dit Mohammad Ibrahim al-Chaar, cité par l’agence officielle Sana.

Les autorités utilisaient jusqu’à présent le terme de "bandes terroristes armées" pour désigner les auteurs des violences en Syrie, où plus de 5.000 personnes ont été tuées depuis le début de la révolte contre le régime du président Bachar al-Assad en mars 2011.

S’exprimant devant des familles de policiers tués lors de ces violences, le ministre syrien a affirmé que "ces hors-la-loi terrorisent et tuent des citoyens innocents, déstabilisent la sécurité du pays mais leurs crimes n’empêcheront pas nos forces de sécurité de faire leur devoir".

"La Syrie restera forte face aux complots des Etats-Unis, d’Israël et de leurs alliés", a-t-il ajouté.

Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe devraient se réunir dans la première quinzaine de février pour envisager un éventuel retrait des observateurs que l’organisation a envoyés en Syrie, a déclaré samedi un responsable de la Ligue au Caire.

Selon ce responsable, qui a tenu à conserver l’anonymat, la réunion aurait lieu entre le 5 et le 12 février, mais "la date exacte n’a pas encore été arrêtée".

La Ligue arabe a annoncé samedi qu’elle suspendait la mission des observateurs, en raison de l’escalade des violences en Syrie. Pour la seule journée de vendredi, pas moins de 47 personnes ont péri dans les violences, selon des militants et des habitants.

Un diplomate arabe en poste à la Ligue arabe au Caire a déclaré que les ministres se réuniraient après que le secrétaire général de l’organisation, Nabil Elarabi, eut discuté avec les membres du Conseil de sécurité à New York. Cette rencontre est normalement prévu mardi au siège des Nations unies.

Ce diplomate a ajouté qu’Elarabi était habilité à retirer les observateurs présents en Syrie s’il juge que leur vie est en danger ou qu’ils ne sont plus à même de mener à bien leur mission.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite