Eric Gerets avait promis la victoire

Eric Gerets avait promis la victoire au Roi Mohammed VI et au peuple marocain. Jeudi encore lors d’une conférence de presse à Libreville, il affirmait que “toutes les composantes de l’équipe nationale se sont concentrées que sur le match contre le Gabon”. Avec le résultat qu’on connait: le Gabon a battu le Maroc (3-2) et s’est qualifié pour les quarts de finalede de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football.

Dans une déclaration à l’issue du match Maroc-Gabon, disputé vendredi à Libreville pour le compte de la deuxième journée du groupe C de la CAN-2012 de football, Eric Gerets, l’entraîneur de l’équipe marocaine a déclaré: : "J’ai déjà vu beaucoup de situations de jeu dans ma vie… C’était une bataille mais je crois que ça n’a pas été tactique. On n’a pas fait notre jeu. Il faut accepter les choses comme elle viennent. C’est ça le sport. Il faut regarder la vérité en face, maintenant qu’on est dehors et qu’on a joué une 2e mi-temps indigne de l’équipe nationale du Maroc".

"J’ai commencé quelque chose que j’aimerais bien finir. Au milieu de la route, il y a un énorme échec. Si on me laisse faire mon travail, je reste. S’ils (la fédération) ne sont pas contents de mon travail, ils me le diront. Pendant 15 mois, personne ne m’a dit que j’étais un mauvais. On gagne ensemble et on perd ensemble. Je prends ma responsabilité", a-t-il dit.

"J’aime autant prendre tout sur la gueule. En fin de match, ton coeur bat 200 pulsations à la minute. On a un contre à 3 contre 1 et on a l’occasion de marquer et de gagner le match. Avec un peu plus de réussite, on marque ce 3e but… Je ne peux que féliciter le Gabon. Il y aura une grosse fête au Gabon ce soir, j’aurais préféré une grosse fête au Maroc." , a ajouté Eric Gerets.

"La deuxième mi-temps n’a pas été digne de l’équipe du Maroc. J’assume cette responsabilité, si cela peut aider mes joueurs à aller de l’avant", a-t-il reconnu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite