Syrie: Hollande “continue de regretter” que la communauté internationale ne soit pas intervenue

Le président français François Hollande a une nouvelle fois déploré mercredi que la communauté internationale ne soit pas intervenue militairement en Syrie à la fin de l’été 2013 comme le souhaitait la France, lors de ses vœux aux armées à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle.

Le porte-avions, qui va faire route vers l’Irak, permettra "si nécessaire" de "mener des opérations en Irak avec encore plus d’intensité et d’efficacité" dans le cadre des frappes françaises contre l’organisation Etat islamique (EI), a affirmé le chef de l’Etat.

"Je continue de regretter (…) que la communauté internationale n’ait pas agi en temps voulu pour faire cesser les massacres en Syrie et empêcher les extrémistes de gagner plus de terrain encore", a-t-il déclaré.

"C’était notamment à la fin du mois d’août 2013, début du mois de septembre que la communauté internationale aurait dû déjà agir. La France était prête, les ordres avaient été donnés, les dispositifs étaient en place. Une autre voie a été préférée. Nous en voyons les résultats", a-t-il déploré.

Confronté au revirement du président américain Barack Obama qui avait décidé de saisir le Congrès avant toute frappe aérienne en Syrie, Paris avait dû renoncer en septembre 2013 à une intervention militaire en Syrie dans la foulée de l’émoi mondial provoqué par l’emploi d’armes chimiques contre la population.

Face à l’essor et aux percées de l’organisation Etat islamique en Irak et en Syrie, une coalition internationale menée par les Etats-Unis a depuis été mise en place en septembre 2014. La France y participe mais seulement via des frappes aériennes en Irak.

François Hollande a souligné que le Charles-de-Gaulle permettra "si nécessaire" de mener ces opérations "avec encore plus d’intensité et d’efficacité".

"Il nous donnera tous les moyens d’une projection à tout moment en cas de tension supplémentaire", a-t-il ajouté.

Le Charles de Gaulle, qui a appareillé mardi de Toulon à destination de l’océan Indien, transitera par le Golfe où il est donc susceptible d’être mobilisé pour concourir aux opérations sur le théâtre irakien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite