Réduction drastique des visas pour le Maghreb: la France met ses menaces à exécution

Invité d’Europe 1 ce mardi 28 septembre, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé une réduction drastique du nombre de visas accordés aux ressortissants marocains, algériens et tunisiens.
“Je vous confirme cette information, cette mesure qui a été prise. En 2018, nous avons adopté la loi asile et immigration (…) Le frein à cette efficacité et aux reconduites effectives, c’est le fait que des pays refusent les laissez-passer consulaires. A partir de là, on a eu un dialogue avec certains pays du Maghreb, puis des menaces. Et aujourd’hui on met ces menaces à exécution”, a-t-il dit.

 

“C’est une décision drastique et inédite mais rendue nécessaire par le fait que ces pays n’acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne pouvons pas garder en France”, a-t-il poursuivi.

Selon lui, l’Algérie refuse en effet de délivrer des laissez-passer consulaires, un document sans quoi une expulsion ne peut pas être exécutée.

Emmanuel Macron a en effet décidé de diviser par deux le nombre de visas délivrés pour l’Algérie et le Maroc (50 %), et de 30% pour la Tunisie par rapport à 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite