Nord Mali: l’ONU dénonce des “informations effrayantes”

Les Nations unies ont dénoncé vendredi à Genève la volatilité de la situation dans le nord du Mali, dénonçant des "informations effrayantes" en matière de droits de l’homme.

"La situation reste extrêmement volatile", a déclaré un porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), Jens Laerke, lors d’un point presse.

"Du nord, nous avons entendu des informations effrayantes faisant état de violations des droits de l’homme, de recrutement d’enfants et de violences sexuelles en hausse", a-t-il souligné.

Interrogé sur ces informations, il n’a toutefois pas donné de précisions sur ces évènements ni sur les auteurs de ces violences.

"Une évaluation multisectorielle menée par International Medical Corps (une ONG, ndlr) à Tombouctou a confirmé que les violences physiques à l’encontre de la population, la présence d’enfants dans les groupes armés et leurs conséquences psychosociales sont des problèmes graves", se contente de dire un rapport d’Ocha publié le 20 février.

Dans son rapport, l’ONU explique que "suite à de nouvelles informations de presse sur des exactions qui auraient été commises par des soldats maliens dans le Nord, le Premier ministre malien Diango Cissoko a déclaré le 19 février que de telles exactions, si elles étaient prouvées, devaient être punies".

Le 7 février, le gouvernement du Mali a publié une déclaration réaffirmant son engagement à promouvoir les droits de l’homme et à enquêter et punir les violations des droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite