Nadia Hai, nommée ministre, démissionne de l’Assemblée pour bloquer son suppléant Moussa Ouarouss

Nadia Hai (LREM), nommée lundi ministre déléguée à la Ville, a démissionné de son mandat de député, ce qui entraînera une législative partielle dans les Yvelines et non son remplacement par son suppléant, Moussa Ouarouss, mis en examen pour trafic de drogue, selon le Journal officiel publié mardi.

“Le président de l’Assemblée nationale a reçu de Mme Nadia Hai, députée  d’origine marocaine de la 11e circonscription des Yvelines, une lettre l’informant de sa démission à compter du lundi 6 juillet 2020. Acte est pris de sa démission”, indique le JO.

Cette démission survient alors que le suppléant de la marcheuse, Moussa Ouarouss, qui aurait dû hériter de son siège à l’Assemblée nationale, est mis en examen depuis la fin 2019 dans une enquête portant sur un trafic de stupéfiants entre le Maroc et la France.

Cette démission permet d'”éviter une situation qui aurait pu être embarrassante”, a expliqué le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre devant la presse. Ainsi “le groupe ne risque pas d’être entraîné dans une polémique”.

Interrogée par l’AFP au moment de l’annonce de cette mise en examen, Mme Hai avait indiqué ne plus avoir de contacts avec son suppléant “depuis plusieurs mois” en raison de “désaccords politiques”. “Je suis tombée de la chaise quand on m’a parlé de cette affaire mais je crois en la présomption d’innocence”, avait-elle ajouté.

La législative partielle devra avoir lieu dans un délai de trois mois, conformément au Code électoral.

Novice en politique, Mme Hai avait été élue en 2017 face notamment au candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon.

Elle a été nommée lundi ministre déléguée auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault (MoDem).

La tête de file du groupe LR au conseil régional d’Ile-de-France, Othman Nasrou (Libres!) a d’ores et déjà indiqué mardi dans un communiqué qu’il était candidat à l’élection législative partielle. M. Nasrou est notamment conseiller municipal de Trappes, chef de l’opposition, depuis 2014.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite