Messi se fâche: “Mon fils me demande: +pourquoi te critique-t-on en Argentine?+”

L’attaquant vedette de l’Albiceleste Lionel Messi, d’ordinaire plutôt flegmatique, a haussé le ton vendredi pour raconter que son fils de 6 ans ne comprenait pas pourquoi l’as barcelonais était tellement critiqué dans son pays, l’Argentine.

"Je veux remporter quelque chose avec la sélection et je vais continuer à essayer. Et je vais jouer toutes les compétitions importantes. Beaucoup de gens me disaient de ne pas y aller, de ne pas souffrir à nouveau", a déclaré en colère Lionel Messi à l’antenne de Radio Club Octubre FM 94.7.

Le retour de l’attaquant de 31 ans sous le maillot de l’Argentine, après 8 mois d’absence, a été gâché le 22 mars par la sévère défaite de l’Albiceleste contre le modeste Venezuela (3-1) en match amical.

"Leo" avait ensuite déclaré forfait contre le Maroc, également en amical, en raison d’une douleur persistante au pubis. L’Argentine s’était imposée (1-0).

"Mon fils Thiago, qui a 6 ans, m’a demandé pourquoi on me critiquait en Argentine. Il regarde tout le temps YouTube et il me demande +pourquoi on ne t’aime pas?+. Je dois en passer par là, mais ce n’est pas grave", a-t-il ajouté.

En Argentine, pays dingue de football, les critiques des supporters et des médias n’épargnent pas Lionel Messi. Certains lui reprochent de ne pas être aussi performant qu’avec le FC Barcelone.

"Les gens croient tout ce que l’on dit. Après c’est moi le +fils de pute+ et ceux qui en souffrent le plus c’est ma famille. On a dit beaucoup de mensonges. Il y en a des nouveaux tous les jours", s’est emporté le joueur.

Le retour du messie Messi avait été fêté en grand pompe en Argentine, avec une vidéo hommage de la Fédération, qui comparait Messi à d’autres grands noms du sport argentin, Juan Manuel Fangio ou Manu Ginobili notamment, mais également… au Pape.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite