Maroc : Juppé juge le PJD “modéré”

Maroc : Juppé juge le PJD
Le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, a relativisé aujourd’hui la victoire des islamistes aux législatives marocaines, soulignant qu’ils n’avaient pas de majorité absolue et qu’ils faisaient déjà partie du précédent Parlement.

"Les élections au Maroc se sont déroulées dans de bonnes conditions comme en Tunisie. Elles ont donné un résultat qu’il faut respecter", a-t-il déclaré. Les islamistes modérés du Parti justice et développement (PJD) ont remporté une large victoire aux législatives du 25 novembre au Maroc avec 107 sièges sur 395. Pour la première fois dans l’histoire moderne du royaume, ils vont diriger le gouvernement

"C’est un parti qui a des positions modérées. On ne peut pas partir du principe que tout parti qui se référe à l’islam doit être stigmatisé", a estimé d’autre part Alain Juppé. "Ce serait une erreur historique, il faut au contraire parler avec ceux qui ne franchissent pas les lignes rouges qui sont les nôtres, c’est-à-dire le respect des élections, l’Etat de droit, les droits de l’homme et de la femme", a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères n’a pas précisé s’il avait appelé le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, pour le féliciter du succès de son parti aux législatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite