Maroc: indignation contre l’Ordre national des médecins

La demande des médecins du secteur privés au Maroc d’une exonération des taxes a suscité colère et indignation.

Le président de l’Ordre national des médecins au Maroc a demandé au Prémier ministre Saâdeddine El Othmani de prendre en compte la “situation exceptionnelle” des médecins du secteur privé impactés par la pandémie de coronavirus.

Alors que les pays a pris des mesures drastiques et instauré un état d’urgence sanitaire, cette sortie indécente des médecins privés a suscité une vive indignation et une condamnation sur les réseaux sociaux.

Dans un courrier date du 30 mars, il propose de trouver une solution pour que les cliniques et cabinets bénéficient d’une exonération des taxes, et profitent des mesures relatives à la CNSS ou de toute autre mesure mise en place par le gouvernement.

Selon l’argumentaire de l’Ordre national des médecins, ces derniers se disent pris en tenailles entre le devoir et la loi. Ils sont obligés de garder leurs cabinets et cliniques ouvertes à perte, malgré la baisse ou l’absence du nombre des patients. Ils estiment devoir alors faire face à des  frais considérables les exposant au risque de faillite.

Considérés comme une caste privilégiée, les médecins du secteur privé ne croulaient ni sous le poids des taxes ni des impôts. D’où la colère suscité par leur demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite