Londres s’excuse après une “agression” contre un général saoudien

La Grande-Bretagne s’est excusée auprès de l’Arabie saoudite pour “l’agression” dont a été victime le porte-parole de la coalition arabe au Yémen, le général saoudien Ahmed Assiri, lors d’un séminaire à Londres, a indiqué l’agence officielle SPA à Ryad.

Le général Assiri a fait l’objet de vives critiques pour la campagne militaire menée par l’Arabie saoudite au Yémen et a été la cible d’un jet d’oeuf alors qu’il arrivait à ce forum organisé jeudi par l’European Council on Foreign Relations, selon des médias. L’officier a confirmé à l’AFP avoir été "agressé" par des manifestants.

Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a appelé le vice-prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, fils du roi et ministre de la Défense, a rapporté l’agence SPA dans la nuit de samedi à dimanche.

Le ministre britannique s’est excusé pour "l’agression dont a été l’objet le général Ahmed Assiri, conseiller du prince, de la part de manifestants", a ajouté l’agence.

Londres cherche à se rapprocher de Ryad et des pays du Golfe depuis sa décision de quitter l’Union européenne.

L’Arabie saoudite est régulièrement critiquée pour l’intervention qu’elle dirige au Yémen à la tête d’une coalition arabe. Depuis mars 2015, le conflit yéménite a fait plus de 7.700 morts, majoritairement des civils, et 42.500 blessés, selon les Nations unies.

Ryad et ses alliés affirment que les rebelles Houthis yéménites ont pris le pouvoir à Sanaa à l’issue d’un "coup de force" et qu’ils constituent une "menace" pour les pays du Golfe car ils "agissent avec l’Iran".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite