Les voyageurs pourront-ils retourner au Maroc cet été ? s’interroge le Figaro

Si l’intérêt des voyageurs est manifeste pour le Maroc, les réservations sont à la traîne, faute de visibilité sur la réouverture des frontières. En attendant, le Royaume a commencé à alléger les mesures restrictives et à préparer l’été.

A l’approche de la saison estivale, une question se fait pressante : “peut-on réserver ses vacances au Maroc cet été ? “On est dans le flou artistique le plus complet”, déclare René-Marc Chikli, président du Syndicat des Entreprises du Tour-Opérating (Seto) au journal “Le Figaro”.

“Pour le moment, comme pour la plupart des pays extérieurs à l’Union européenne, toute entrée en France et toute sortie à destination ou en provenance du Maroc reste interdite sauf motif impérieux”, rappelle le Figaro, .

“Un frein que les professionnels du tourisme espèrent voir lever prochainement avec la reprise des flux touristiques extra-européens en fonction des conditions sanitaires annoncée par le gouvernement français pour le 9 juin”, souligne le journal.

Nous mettons la pression pour que les destinations du Maghreb rentrent dans la liste des pays sans motifs impérieux et sans quarantaine”, indique au Figaro Jean-Pierre Mas, président de l’association professionnelle Les Entreprises du Voyage, qui a bon espoir de voir la demande aboutir.

“Encore faut-il que le Maroc rouvre son ciel”, écrit le Figaro, rappelant que  l’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 10 juin et que les liaisons aériennes restent suspendues jusqu’à nouvel ordre avec une cinquantaine de pays dont la France.

Et de poursuivre: “aucune date pour une reprise des vols n’a pour l’instant été donnée par les autorités, pas plus qu’un protocole sanitaire pour l’entrée sur le territoire marocain”.

“En attendant, les supputations vont bon train”, note le journal pour qui les recommandations du Comité scientifique et technique national pour alléger les mesures, qui s’appuient sur la stabilité de la situation sanitaire et l’avancée de la campagne de vaccination (5,1 millions de personnes vaccinées et 8,3 millions de primo-injections au 27 mai), sont un signe encourageant.

“A la faveur de cet allègement, les villes retrouvent un peu de leur animation. À Marrakech, l’agenda culturel commence à se remplir et les hôtels peaufinent leurs jardins. Les théâtres, salles de cinéma, centres culturels, bibliothèques, musées et des monuments peuvent enfin rouvrir à hauteur de 50% de leur capacité. À Essaouira et Agadir, on savoure les plaisirs de la plage enfin retrouvée. Toutes celles du pays sont officiellement autorisées d’accès, dans le respect de la distanciation physique”, relève le Figaro.

De leur côté, ajoute-t-il, les clubs se préparent, avec le cas échéant des mesures pour rassurer les clients, allant d’une politique d’annulation plus souple à la facilitation des tests PCR. Le Club Med a déjà annoncé l’ouverture de son club de Marrakech le 12 juin et du club Yasmina de Cabo Negro près de Tanger le 26 juin.

D’autres tablent plutôt sur une ouverture début juillet à l’instar d’Alpitour et de son Bravo Club d’Agadir tout frais rénové, rapporte le Figaro.

Nous ne nous attendons pas à un été extraordinaire”, note Patrice Caradec, président d’Alpitour France, qui n’engrange pour l’instant que des reports de réservations antérieures. “Mais nous espérons réaliser un juillet-août correct, et au-delà, faire redémarrer la destination et nos équipes”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite