Le Maroc et l’Allemagne parlent “coopération sécuritaire” et lutte antiterroriste

Le Maroc et l’Allemagne ont évoqué jeudi la “lutte contre le terrorisme” et “les moyens à même de freiner la montée de la violence et de l’extrémisme”, à l’occasion d’une visite du chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier.

M. Steinmeier a été reçu dans l’après-midi, à Marrakech (sud), par le roi Mohammed VI, un entretien qui a permis d’aborder les "enjeux de sécurité et de lutte contre le terrorisme dans les régions du Maghreb et du Sahel", selon un communiqué du Palais royal cité par l’agence officielle MAP.

Cette entrevue a également porté sur "le saut qualitatif" des relations bilatérales, "tant sur les plans commercial et économique, que sur le plan politique", poursuit le texte, sans autre précision.

Auparavant, le ministre allemand des Affaires étrangères, à la tête d’une "importante délégation d’hommes d’affaires, de parlementaires et de responsables gouvernementaux", avait rencontré son homologue marocain, Salaheddine Mezouar.

Les deux responsables ont passé "en revue les moyens à même de freiner la montée de la violence et de l’extrémisme et de consolider la coopération sécuritaire", a affirmé M. Mezouar devant la presse.

Rabat ne cache pas son inquiétude face au phénomène jihadiste, alors que quelque 2.000 de ses ressortissants –en comptant les binationaux– ont rejoint les rangs de groupes jihadistes au cours des derniers mois, selon des chiffres officiels.

Mais la diversification du partenariat économique a également été évoquée durant l’entretien, en particulier dans les domaines des industries automobile et aéronautique, des infrastructures, de l’agro-alimentaire ou encore des énergies renouvelables, qui figure "parmi les chantiers prioritaires pour le Maroc", a noté M. Mezouar.

Le diplomate marocain a ainsi salué "le soutien financier et technique qu’accorde l’Allemagne" sur la question des énergies renouvelables, d’après la MAP. M. Steinmeier a également qualifié de "fructueux" le partenariat des deux pays en la matière.

Dépourvu d’importantes réserves en hydrocarbures, le Maroc s’est lancé dans un ambitieux programme de développement des énergies renouvelables, qui devront couvrir 42% de ses besoins à l’horizon 2020.

Dans ce cadre, l’Allemagne participe notamment au financement du méga-projet de parc solaire à Ouarzazate, par le biais de KfW Entwicklungsbank (KfW), à hauteur d’au moins 650 millions d’euros.

Berlin a également participé par le passé au financement de projets éoliens dans le royaume.

M. Stenmeier doit quitter le Maroc vendredi à destination de la Tunisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite