La vice-présidente de la Colombie au MMVI: la coopération culturelle avec le Maroc est une des priorités clés

Le développement de la coopération culturelle entre le Maroc et la Colombie est une des priorités clés, a affirmé, jeudi à Rabat, la vice-présidente et ministre des Relations Extérieures de Colombie, Marta Lucía Ramírez, à l’issue d’une visite au musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat.

“Développer davantage la coopération entre le Maroc et la Colombie est l’une de nos priorités clés car les deux pays disposent de très bons talents dans divers domaines, qu’ils soient sculpteurs, peintres, photographes ou autres”, a déclaré à la MAP, jeudi 28 octobre, Mme Ramírez, qui a été accueilli par le président de la Fondation nationale des musées, M. Mehdi Qotbi.

Lors de cette visite, la vice-présidente de la Colombie a salué le leadership du roi Mohammed VI, “un souverain connu non seulement pour sa fibre sociale, mais aussi pour sa passion pour les arts et la culture”.

Notant que la culture est un vecteur permettant de rapprocher les deux peuples, elle a formulé le souhait de voir le Maroc et la Colombie travailler de concert, via notamment la création d’une école pour la formation et l’éducation de artistes.Elle a aussi émis l’espoir de voir les artistes marocains et colombiens exposer leurs œuvres dans les musées respectifs des deux pays, à l’instar de la sculpture du grand maître colombien Fernando Botero installée devant le parvis du Musée Mohammed VI.

“Nous avons beaucoup à partager. Nous avons plusieurs ambitions communes et nous sommes également confrontés à de nombreux défis communs”, a dit la responsable colombienne, soutenant que le Maroc dispose de tous les atouts lui permettant de servir de passerelle entre les latino-américains et les pays africains.

Sous le regard de la sculpture de Botero.

Le président de la Fondation nationale des musées (FNM), Mehdi Qotbi, s’est pour sa part félicité de la visite de Mme Ramirez au cours de laquelle elle a témoigné de sa passion pour le Maroc et la culture marocaine.

Il a fait savoir que la FNM se veut un outil au service de la diplomatie culturelle, dont les contours ont été inspirés de la vision du roi Mohammed VI, qui fait de la promotion de la culture marocaine une autre manière de renforcer le rayonnement du Royaume.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite